Exclus et élus : fracture sociale ou (nouvelle) frontière ? Dissertation by RP

Exclus et élus : fracture sociale ou (nouvelle) frontière ?
Dissertation se demandant si la distinction faite entre exclus et élus consiste en une véritable fracture ou mène au contraire à l'affirmation d'une nouvelle frontière.
№ 24721 | 1,385 mots | 3 sources | 2011
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La frontière est un mot polysémique. Ayant une origine étymologique militaire, le « front », elle désigne tout d'abord, au sens territorial, une limite imaginaire qui sépare deux territoires, et surtout deux États nations. Cette signification de la frontière n'est pas uniquement terrestre. Elle est également aérienne, maritime et peut faire figure d'interface. De plus, il existe une approche sociale qui définit la frontière comme une limite imaginaire, figurée séparant plusieurs catégories de personnes comme les groupes socioprofessionnels ou les générations par exemple. De fait, pour ces deux sens, il existe une limite entre exclus et élus. Ainsi, l'exclusion peut d'abord être sociale ; le rejet d'une personne hors de la société. Mais la frontière entre les deux peut aussi être politique et territoriale comme le prouvent les inégalités de développement dans le monde.

I. En apparence, le monde est socialement fracturé
II. En réalité, les frontières se transforment

Extrait du document:

Les frontières territoriales sont tout d'abord un bon indice de différenciation des régimes politiques qu'elles délimitent. Leur degré d'ouverture et de fermeture est par là-même un élément d'identification politique. Ainsi, tandis qu'une frontière fermée est significative d'un régime totalitaire, une large ouverture témoigne d'un libéralisme politique. Par exemple, la frontière militaire entre la Corée du Nord communiste et la Corée du Sud libérale au 38e parallèle symbolise la matérialisation d'une frontière fermée.

Commentaires