Faut-il avoir peur de nos désirs ? Dissertation by Guillaume B

Faut-il avoir peur de nos désirs ?
Dissertation de philosophie qui se demande s'il faut faire disparaître nos désirs pour s'en préserver ou au contraire les assouvir et les utiliser.
№ 8794 | 2,210 mots | 0 sources | 2005
Publié le nov. 14, 2008 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La philosophie a toujours eu un lien avec le désir puisqu'elle tire son nom du désir qui l'anime : « philosophie » signifie en effet « amour de la sagesse ». Dans un premier temps nous pouvons remarquer qu'il est difficile de parler du désir car il existe des désirs extrêmement diversifiés, changeant d'une société à l'autre, d'une époque à l'autre, d'une personne à l'autre, etc.
Le seul point commun à tous ces désirs est qu'ils sont artificiels car ils sont ce que la société propose comme bénéfique à l'homme à l'inverse des besoins qui sont des nécessités biologiques imposées par la nature.
Cette étude montre dans un premier temps dans quels cas et dans quelles mesures les désirs peuvent être dangereux pour l'homme, puis dans un deuxième temps en quoi les désirs peuvent être bénéfiques pour l'homme et ce qu'ils peuvent lui apporter.

Extrait du document:

D'après les stoïciens, le désir est l'ennemi du sage. En effet le désir peut être vu sous la forme de pulsions incontrôlables incompatibles avec la maîtrise de soi. Les désirs s'opposeraient donc à la raison. Si la sagesse réside dans le contrôle des pensées et du corps, les désirs se dressent donc comme un véritable obstacle pour quiconque voudrait l'atteindre. L'illustration du sage ayant rompu avec tous les désirs terrestres restent ancrés dans les représentations collectives. La culture judéo-chrétienne associe l'état de grâce, la sainteté, au renoncement aux biens terrestres et aux plaisirs Imagine- t-on un sage esclave de ses désirs, un saint ne contrôlant pas ses pulsions, un philosophe objet de ses passions ?

Commentaires