Faut-il être corrompu pour réussir en politique ? Dissertation

Faut-il être corrompu pour réussir en politique ?
Dissertation de philosophie autour de notions telles que la politique, la vertu et le vice, et qui cherche à savoir dans quelle mesure ce dernier peut contribuer à la réussite.
№ 12872 | 3,030 mots | 0 sources | 2008
Publié le oct. 22, 2009 in Philosophie , Sciences Politiques
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Napoléon Bonaparte, empereur français, a déclaré  que « le mot de « vertu politique » est un non-sens ». Le problème, qui se pose à nous par cette citation, est la reconnaissance d'une forte relation entre corruption et politique. Alors que le sens fondamental donné par les philosophes grecs (tels Socrate) à la politique était celui d'un exercice éthique et juste du pouvoir, la vision moderne tend à montrer un développement bien moins pur et moral des pratiques politiques. La politique est le révélateur d'un aspect particulièrement sombre de la nature humaine car elle lui donne l'occasion de développer de manière parfois mauvaise cette volonté de pouvoir.
Dès lors, La politique corrompt-elle l'homme ?
Nous envisagerons ce problème, tout d'abord, en définissant le concept de la politique, puis nous tenterons de montrer le lien entre réussite et corruption pour enfin en montrer l'intérêt dans « l'art politique de gouverner ».

Extrait du document:

La corruption apparaît comme un terme générique dans une conception universelle de la politique pour désigner la rencontre de l'intérêt génal et celui du particulier, en faveur des jeux de pouvoir.
En outre, la corruption est nécessaire pour réussir en politique étant appelé à n'être qu'un rouage de la machine politique dans une conception concrète.
Machiavel, en décrivant ces mécanismes et pratiques de la politique, a également voulu nous prévenir de ses excès. La mise en lumière des moyens utilisés par les leaders charismatiques pour capter l'amour des foules afin de se faire porter au pouvoir et y demeurer, nous amène à nous questionner sur comment contrer efficacement la logique de la ferveur du populisme ?

Commentaires