Faut-il penser la mort ? Dissertation

Faut-il penser la mort ?
Dissertation philosophique sur le thème de la mort répondant à la problématique suivante : n'est-il pas préférable d'ignorer le plus longtemps possible notre mort future qui reste inévitable au lieu d'y songer régulièrement amenant doute et angoisse ?
№ 15144 | 1,065 mots | 0 sources | 2010
Publié le avr. 25, 2010 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La mort est encore aujourd'hui, et seulement chez les personnes réticentes à faire face à leur mort, un sujet tabou et difficile à évoquer. Bien que tous les hommes soient mortels et qu'aucun d'eux se sent immortels ou ne songe vivre éternellement, très peu d'individus prennent conscience de leur propre mort. Elle reste toujours une catastrophe qui n'arrive qu'aux autres. Nous pouvons facilement comprendre pourquoi nous n'envisageons pas notre mort. Le "je ne suis pas" est totalement inconcevable, nous ne pouvons penser à un monde dans lequel je n'existerais absolument plus. Cependant, et malgré le fait que l'individu ne prévoit pas sa mort future, nous pouvons nous questionner à propos de la nécessité pour l'être humain de réfléchir à la mort. Est-ce que les questions et les réflexions sur la mort peuvent déterminer ce qu'est cet individu ? Y aura-t-il un impact sur la manière de vivre de ce dernier?

I. Ignorer les pensées concernant la mort ou la mort elle-même, quelle que soit la forme qu'elle prend, n'interfère pas du tout dans l'existence de l'Homme et peut-être plus bénéfique au contraire
II. Penser la mort peut aider l'individu dans son existence

Extrait du document:

Enfin, nous pouvons nous demander à quoi cela sert de songer à sa mort car, comme le disait Epicure, lorsque j'existe la mort n'est pas là et lorsque la mort arrive, je n'existe plus. Ainsi, nous ne la ressentons pas, nous ne savons pas réellement quel impact elle a eu sur nous. Nous cesserons de percevoir, de sentir, tous nos sens seront envolés et notre esprit n'aura plus aucune fonction mentale.

Commentaires