Faut-il préférer le bonheur à la vérité ? Dissertation

Faut-il préférer le bonheur à la vérité ?
Dissertation qui cherche à savoir si l'on pourrait être heureux si nous connaissions toute la vérité du monde.
№ 19978 | 1,405 mots | 0 sources | 2009
Publié le sept. 19, 2010 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le bonheur est un état de plénitude, d'absolu, de satisfaction totale. Quant à la vérité, elle s'oppose à la véracité. La vérité est le point de vue de Dieu, un point de vue supérieur tandis que la véracité, c'est notre point de vue. C'est ce que nous pensons être la vérité mais qui ne l'est pas forcément. La vérité se base sur la bonne foi, la franchise. Du fait de notre humaine condition, le bonheur ne nous apparait que par intermittence, et l'entière vérité ne nous est pas accessible. Faut-il privilégier le bonheur à la vérité ? Est-ce un devoir nécessaire, un impératif d'accorder plus d'estime au bonheur ? Peut-on hiérarchiser le bonheur et la vérité ? L'un ne peut pas se penser sans l'autre. Le bonheur, c'est la quête de la vérité. Mais alors, ne faut-il pas privilégier le bonheur ? En effet, le simple fait de vouloir la vérité nous comble. Nous n'avons pas besoin de connaitre la vérité. Mais pourquoi ne faut-il pas véritablement connaitre la vérité pour être pleinement heureux ? Car en effet, sans la vérité, nous sommes dans l'illusion du bonheur. Enfin, le bonheur n'est-il pas d'accepter la vérité du monde telle que nous la percevons ? Dès lors, ne faut-il pas poser sur un pied d'égalité le bonheur et la vérité, deux notions qui se complètent ?

Extrait du document:

La vérité, c'est que nous ne pouvons être pleinement heureux car le bonheur n'apparait que par intermittence. Faute de pouvoir accéder au bonheur, il faut au moins en être digne, nous expliquait Kant. Le bonheur se place ainsi au même niveau que la dignité ou encore de la vérité. Ne pouvant prétendre au véritable bonheur, soyons au moins heureux d'en être dignes. Nous sommes incapables de percevoir la vérité du monde. Il convient donc d'accorder du crédit à la véracité. La véracité est d'ailleurs elle-même une forme de vérité puisque c'est la façon dont nous percevons le monde. Ce n'est pas la Vérité est en elle-même mais déjà une approche de la Vérité, c'est déjà une partie de ce qui forme la Vérité, si infime soit elle. La véracité, c'est la vérité des hommes. Ce qui compte, c'est notre représentation du monde, notre représentation de la vérité, car nous sommes des animaux symboliques.

Commentaires