Faut-il recourir à la notion d'inspiration pour rendre compte de la production artistique? Dissertation

Faut-il recourir à la notion d'inspiration pour rendre compte de la production artistique?
Dissertation de philosophie concernant l'influence de l'inspiration de l'esprit sur la création artistique.
№ 14841 | 2,055 mots | 3 sources | 2010
Publié le avr. 14, 2010 in Philosophie , Arts
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En premier lieu, il semble primordial de définir une œuvre d'art, pour éviter de se méprendre sur sa vraie nature, et la différentier de l'œuvre de production. L'œuvre d'art est unique, ou reproduit à de très rares exemplaires. De plus, elle ne peut pas être consommée. Elle est de ce fait durable et traverse le temps. Enfin, on lui accordera un certain public ; celui-ci même, qui rendra compte de la production artistique. Pour sa part, l'inspiration est définie par une absorption du monde extérieur. Il parait évident, d'un premier abord, qu'un peintre ou artiste quelconque s'inspire de son environnement pour créer son tableau. Pourtant, certaines peintures modernes semblent ne pas avoir de liens avec la réalité extérieure. C'est pourquoi l'étude portera d'abord sur la création artistique qui montre un désir de ressemblance. Pourtant, les œuvres d'art semblent exprimer quelque chose d'autre, de plus profond. Enfin, d'autres créations semblent nier le reflet d'une quelconque inspiration.

Extrait du document:

Il est cependant important de différencier l'objectif du subjectif, de même que l'inspiration de l'artiste est différente. Selon Kant, dans "Critique de la faculté de juger" , différencier le beau de l'agréable est essentiel. Le beau est un jugement personnel. Or, lorsqu'il est énoncé par une personne, il s'impose comme une vérité. Il ne faudra alors pas dire « C'est beau » mais « je trouve cela agréable ». L'agréable, faisant plus appel à un jugement singulier qui ne s'impose pas comme une vérité mais comme un avis.
  • Dissertation qui mène une approche de l'élément moral de la faute civile avec tout d'abord la distinction entre fautes intentionnelles et faute non intentionnelle puis la question de l'imputabilité.
    № 23038 | 1,705 mots | 0 sources | 2011 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation s'interrogeant sur la compréhension de la notion de "liberté fondamentale" par le juge administratif français dans le cadre du référé-liberté selon la loi 2001.
    № 23956 | 3,480 mots | 3 sources | 2011 | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation de philosophie qui analyse les liens forts et paradoxaux qui peuvent exister dans cette expression selon qu’elle relève du langage épistémologique courant, ou du sens littéral.
    № 2757 | 5,955 mots | 0 sources | 2005 | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires