Ghettos et bidonvilles, reflets du dysfonctionnement de la ville ? Dissertation by Bergotte

Ghettos et bidonvilles, reflets du dysfonctionnement de la ville ?
Dissertation visant à étudier la fragmentation de la ville à cause de la pauvreté.
№ 15622 | 1,810 mots | 0 sources | 2010
Publié le mai 09, 2010 in Économie , Histoire , Tourisme , Questions Sociales
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La notion de dysfonctionnement ne peut se comprendre qu'en comparaison avec des fonctions définies au préalable qui devraient normalement fonctionner pour assurer l'efficacité d'un système économique. En somme, le fonctionnement ou le dysfonctionnement d'une ville dépend beaucoup de ce qu'exige, en fonctions, un système économique. L'ensemble du continent américain, excepté Cuba, ayant accédé à l'économie de marché par l'industrialisation, la question est de savoir si les fonctions de la ville sont suffisantes et ce qu'on entend par « reflet de dysfonctionnement ». Ainsi, la pauvreté, impliquée par la présence de ghettos et de bidonvilles, est-elle une cause ou une conséquence des dysfonctionnements de la ville, cela signifie qu'une fois éradiquée, la ville fonctionne correctement. La pauvreté serait donc résiduelle. Si c'est la ville qui engendre de la pauvreté, le problème procède des fonctions que l'on attribue à la ville et du système qu'elles servent. La pauvreté serait donc structurelle.

I. Définir ce que sont les ghettos et les bidonvilles sur le continent américain pour savoir ce qu'ils impliquent
II. La pauvreté est inévitable en regard des différentes solutions envisagées et des résultats obtenus

Extrait du document:

En Amérique du sud, il s'est agi d'opérer une politique d'intervention qui n'est pas une réforme du système économique mais purement une politique sociale. A Rio de Janeiro par exemple, est mis en place au début des années 1970, la politique Profavela destinée à améliorer l'équipement de ces bidonvilles et à intégrer à long terme ces quartiers à la ville elle-même.

Commentaires