"Il ne faut proclamer aucun homme heureux avant qu'il ait franchi le terme de sa vie" Dissertation

"Il ne faut proclamer aucun homme heureux avant qu'il ait franchi le terme de sa vie"
Dissertation de philosophie qui pose la question de savoir s'il est possible juger la vie de quelqu'un sans l'avoir considérée dans son absolue entièreté
№ 11074 | 2,020 mots | 0 sources | 2009
Publié le mai 19, 2009 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Jusqu'à la dernière seconde de notre vie, la révélation de la vérité ou n'importe quelle catastrophe peut faire chuter la vie d'un homme, jusqu'alors heureux, dans la souffrance la plus totale. Se pose aussi la question de quelle mort il s'agit. Parle-t-on ici d'une simple fin d'existence terrestre ou plutôt du commencement d'une existence d'un certain au-delà qui offrirait le recul suffisant pour juger si oui ou non nous avons été heureux ? Dans les deux cas, il s'agira de voir si la mort est à considérer comme évènement ponctuel et décisif ou plutôt comme un état succédant à la vie terrestre. De plus, nous pouvons nous interroger quant à son importance et inversement, quant à l'influence de la vie sur le bonheur d'une vie.
Après avoir vu le rôle que tenait la vie elle-même, il s'agira de voir quel mode de vie il serait préférable d'adopter pour être heureux.

Extrait du document:

Cette citation nous dit donc qu'il est impossible de savoir si quelqu'un est véritablement heureux avant que celui-ci ait connu la mort. S'agit-il alors de « comptabiliser » les moments heureux d'une vie? La mort nous permet-elle un bilan sur notre vie entière capable de nous dire si, oui ou non, nous avons été heureux? Dans ce cas il semblerait donc qu'il faille vivre pleinement et intensément sa vie afin de collectionner les instants de bonheurs.
Cette manière de vivre se rapproche de celle de l'hédoniste. En effet, celui-ci veut vivre intensément, « profiter de la vie » en cumulant les expériences. Cependant, il semble que cette vie passée à la recherche de plaisirs soit une impasse. En effet, l'hédoniste veut toujours plus, de manière illimitée, et est constamment insatisfait. Cette vie est illustrée par le mythe des Danaïdes: les filles du roi Argos sont condamnées à remplir des tonneaux sans fonds en Enfer pour avoir égorgé leurs maris lors de leurs nuits de noces.

Commentaires