Intégration du fleurissement dans l’espace public urbain ? Dissertation by weesos

Intégration du fleurissement dans l’espace public urbain ?
Dossier qui étudie la place acquise par le végétal et le fleurissement dans les aménagements des espaces publics.
№ 360 | 2,750 mots | 17 sources | 2007
Publié le mai 29, 2007 in Sciences de l'Environnement , Géographie , Histoire
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce travail replace le fleurissement dans son contexte historique et urbanistique. Il balaye rapidement le rapport de la nature et de la ville. Il introduit diverses notions telles que les "espaces verts", le "paysage urbain", et l' "urbanisme végétal". Il s'interroge enfin sur la place que tient le végétal dans la ville actuelle.

Introduction

I. La place du fleurissement dans la dialectique Ville - Nature

II. De l’intégration du végétal dans l’urbanisme…

1) La redécouverte des espaces verts
2) Végétalisation des espaces publics
3) L’appropriation de la notion de « paysage urbain »

III … à l’urbanisme végétal

Conclusion

Extrait du document:

Le fleurissement est un néologisme récent qui trouve encore difficilement sa place dans les dictionnaires. Il se comprend dans le sens le plus étroit comme l’« acte de fleurir l’espace public » . Le fleurissement ne concerne donc pas directement les jardins privés, même si les initiatives des particuliers débordent parfois et à bon escient sur l’espace public.
A l’origine, c’était d’ailleurs les particuliers qui fleurissaient la partie de leur logement donnant sur la rue alors que le derrière était réservé à la production. Avec le développement du tourisme au XIXème puis au XXème siècle, les nouveaux professionnels, les communes puis l’Etat ont trouvé un intérêt à l’encourager. Ce mouvement a donné naissance à l’ensemble des concours organisés par le Conseil National des Villes et Villages Fleuris (CNVVF) dont les manifestations la plus visibles sont les panneaux noir, rouge et or à l’entrée des communes.
Le fleurissement aujourd’hui est clairement une fonction communale (et beaucoup plus rarement intercommunale). Il est géré dans les communes d’une certaine importance par un service communal particulier dédié aux espaces verts. Dans la mesure où celui-ci s’occupe justement de l’ensemble des espaces verts, il est parfois difficile de distinguer ce qui relève du fleurissement et de l’entretien des espaces verts. Ces deux aspects rentrant eux-mêmes dans une démarche plus large visant le cadre de vie, on entend souvent parler d’un fleurissement englobant l’ensemble des aménagements végétaux paysagés dans l’espace urbain. Du reste l’ambigüité est portée jusque dans la grille de critère utilisée par les jurys du concours des villes et villages fleuris, dans laquelle les fleurs comptent au mieux pour 50% des coefficients (le reste va à la bonne gestion des espaces verts, au cadre de vie, aux animations et au tourisme organisé autour du fleurissement).

Commentaires