Ionesco : la question du choix du théâtre Dissertation by veber

Ionesco : la question du choix du théâtre
Dissertation qui cherche à comprendre pourquoi le théâtre est devenu le genre de prédilection de l'auteur roumain Ionesco.
№ 31076 | 4,095 mots | 0 sources | 2014 | FR
Publié le oct. 29, 2014 in Danse et Théâtre , Littérature
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le théâtre d'Ionesco connaît un point de départ essentiel ; son œuvre, ses choix artistiques, ont sans doute pour source primordiale une nostalgie, un désir de retrouver le « sentiment de l'étrangeté du monde », que réveillait d'ailleurs « chaque spectacle » chez le très jeune Ionesco. En effet, le « dégoût » du théâtre chez le dramaturge n'est apparu qu'à partir du moment où « devenant un peu lucide, acquérant de l'esprit critique, [il] a pris conscience des ficelles, des grosses ficelles du théâtre, c'est-à-dire à partir du moment où [il a] perdu toute naïveté. » (p.53 de Notes et Contre-Notes). Comment ne pas mettre ce brusque changement en rapport avec son obsession pour la Chapelle-Anthenaise, ce paradis perdu où Ionesco a apparemment coulés ses jours les plus heureux ?

I/ Le théâtre comme écriture poétique (en tant qu'elle est l'expression d'une intériorité)
II/Le théâtre comme support d'universalité, de l'expression d'une vérité universelle

Extrait du document:

Les nouvelles sont certes empruntes de fantastique et de merveilleux, et déjà dans Rhinocéros, les personnages se transforment, les cornes poussent, Jean devient un fauve devant son ami, Mr et Mme Bœuf se retrouvent enfin dans l'état animal, etc. Mais il semblerait que l'écriture narrative du merveilleux et de son surgissement dans la réalité ne suffit pas à rendre « l'étrangeté » dans toute son évidence ; l'étrangeté, en somme, ne s'écrit pas, elle se joue, elle est une expérience, il faut en être témoin. Ainsi, sur la scène, le spectacle de la métamorphose des personnages en Rhinocérosa quelque chose de choquant, de dérangeant, l'angoisse survient plus facilement, est plus indéfinissable, que dans la nouvelle où le phénomène paraît peut-être « seulement » incongru ou drôle, plus onirique en somme ; le théâtre permet de dépasser l'univers du conte, il matérialise cette angoisse, rend l'émotion réelle. Le théâtre incarne.

Commentaires