Justice Pénale Internationale et crimes contre l'humanité Dissertation

Justice Pénale Internationale et crimes contre l'humanité
Dissertation se demandant de quelle légitimité et de quelles armes la justice pénale internationale dispose et quelles sont les failles qui freinent la pleine réalisation de ses missions.
№ 26270 | 5,065 mots | 9 sources | 2010 | FR
Publié le sept. 18, 2011 in Relations Internationales , Droit , Sciences Politiques
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« La Cour Pénale Internationale fera-t-elle tomber Kadhafi ? » titrait Le Monde ce 27 février 2011 alors qu'Abdurrahman Mohamed Shalgham, le représentant permanent de la Libye à l'ONU suppliait cette institution de sauver la Libye en condamnant son despote. Les instances internationales apparaissent donc comme l'ultime recours pour mettre fin au régime et à l'impunité de certains dirigeants. La Justice Pénale Internationale, symbolisée par cette Cour (CPI), représente ainsi la pointe avancée de la mondialisation du droit. Pourtant, ce droit pénal international n'est pas une invention récente puisque, il définissait, par exemple, les règles juridiques visant la répression des crimes à caractère international, tels ceux de piraterie. Cependant, depuis 1945 et face à un XXe siècle marqué par les crimes à grande échelle, la réflexion du droit pénal international s'est surtout portée sur la nécessité de juger les responsables des crimes les plus graves.

I/ La nécessité d'une justice pénale internationale pour punir les crimes contre l'humanité
II/ Les moyens mis en place
III/Les raisons qui font d'elle une instance régulièrement controversée

Extrait du document:

Une justice pénale internationale apparaît, tout d'abord, comme une réponse au caractère universel des crimes contre l'humanité. En effet, ces derniers portent atteinte à la dignité humaine, au principe selon lequel une personne ne doit jamais être traitée comme un objet mais, au contraire, mérite un respect inconditionnel. Ils vont contre la nature profonde de l'homme, contre son essence.

Commentaires