L'accroissement de la délinquance est-elle une réalité en Europe et aux Etats-Unis dans la seconde moitié du XIXe siècle? Dissertation by Luisap

L'accroissement de la délinquance est-elle une réalité en Europe et aux Etats-Unis dans la seconde moitié du XIXe siècle?
Exposé portant sur la signification de l'accroissement de la délinquance qui est un thème récurrent du second XIXe siècle.
№ 19584 | 3,440 mots | 0 sources | 2010
Publié le sept. 06, 2010 in Sociologie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La délinquance dépend donc directement des évolutions de la « légalité » et donc aussi des mœurs, particulièrement importantes au cours de la période qui nous intéresse. On peut toutefois exclure ici toutes les violences qui ont un lien trop direct avec la politique, faisant par exemple abstraction de celles entrainées par l'anticléricalisme, l'anarchisme et les grandes grèves ou l'antisémitisme (qui entraine certes parfois des actions très violentes mais bien souvent pas considérées comme de la délinquance –c'est ainsi qu'en Europe de l'est on ne s'en émeut guère car beaucoup sont persuadés de la nocivité des juifs ; la dialectique est similaire aux EUA pour les violences commises à l'égard des noirs-).

1. Une évolution « objective » de la délinquance
2. Mais une délinquance qui est avant tout relative

Extrait du document:

Les élites intellectuelles sont probablement les premières, avant même les gouvernements, à apporter une réponse à la délinquance, ce qui tend à en donner une image amplifiée. C'est ainsi que Benedict-Augustin Morel laisse supposer dans son Traité des dégénérescences que l'espèce humaine peut dégénérer sous l'effet du climat, du paupérisme, de l'alcool ou de la drogue, ou encore que Cesare Lombroso tente d'identifier la figure du criminel ; du fruit de la dégénérescence (ce terme étant d'ailleurs très utilisé dans la littérature scientifique et du second XIXe).

Commentaires