L'Algérie française (1830-1939) Dissertation by test

L'Algérie française (1830-1939)
Dissertation sur la colonisation de l'Algérie et sur les raisons qui ont mené à la monté des mouvements indépendantistes.
№ 25240 | 5,295 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le juil. 04, 2011 in Histoire , Sciences Politiques
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« L'Algérie, c'est la France », s'écrie François Mitterrand à la tribune de l'Assemblée Nationale un certain 12 novembre 1954. Cette citation résume parfaitement l'Algérie française, ce fameux nom attribué aux colonies françaises d'Afrique du Nord (1830-1848) puis aux départements d'Algérie de 1848 à l'indépendance. La naissance de l'Algérie française s'avère antérieure à l'annexion française des Alpes-Maritimes et de la Savoie. Née sous la Restauration, l'Algérie française a su se consolider grâce aux régimes successifs de l'époque, y compris la République. Malgré des crises de grande ampleur - la Première Guerre Mondiale et le contexte difficile d'entre-deux-guerres -, l'Algérie française perdure pendant la période 1830-1939, et l'aventure algérienne se poursuit même au-delà. Il s'agit donc de voir comment l'Algérie française est née et a su s'implanter dans la durée. Ainsi, il faudrait analyser les apports qu'ont donnés les différents régimes à l'Algérie française, et la manière dont l'Algérie française a résisté malgré les crises qui secouent brutalement la France. En fin de compte : de quelle manière l'Algérie française s'est-elle imposée de 1830 à 1939 ?
Pour répondre à cette question, nous nous efforcerons en premier lieu d'analyser la naissance difficile de l'Algérie française, qui a su malgré tout se faire accepter. L'acceptation et le renforcement de l'Algérie française se poursuivent grâce aux régimes successifs, qui mènent une politique d'assimilation. En fin de compte, le bilan de l'Algérie française s'avère mitigé : malgré la participation de l'Algérie française au côté de la métropole lors de la Grande Guerre, les mouvements nationalistes et indépendantistes ne cessent de croître du fait du désarroi de la population locale ; l'Algérie française est fragilisée à la veille d'un nouveau conflit mondial.

Extrait du document:

Après une courte période de conquête généralisée, c'est la seconde campagne de pacification, qui s'installe finalement dans la durée (1841-1847). En 1841, avec la décision de conquérir intégralement le territoire algérien, la politique d'assimilation s'applique réellement pour l'ensemble de la colonie. Thiers nomme Bugeaud gouverneur général de l'Algérie. Grâce au Phaéton, le 19 février 1841, le nouveau gouverneur général de l'Algérie embarque à Toulon pour Alger. Bugeaud s'entoure de personnalités importantes, telles que Louis de Rochemore, son officier d'ordonnance, ou encore le chef d'escadron en personne. Trois jours plus tard, lors de son arrivée à Alger, Bugeaud adresse deux proclamations : une au peuple algérien, et une à l'armée. Il annonce aux habitants qu'il a longtemps été hostile à la conquête absolue du fait des moyens humains et financiers colossaux qu'elle exige, mais désormais, ajoute-t-il, il s'y consacre volontiers. Aux soldats, Bugeaud ordonne de soumettre les Arabes, le but n'étant pas de les faire fuir.

Commentaires