L'art a-t-il la beauté pour fin ? Dissertation by celine1926

L'art a-t-il la beauté pour fin ?
Dissertation qui analyse si l'art a uniquement la beauté pour fin, ou si le sens a également son importance.
№ 8020 | 2,605 mots | 0 sources | 2008
Publié le sept. 09, 2008 in Philosophie , Arts
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« On n'aborde plus l'art en ayant en tête l'idée de la beauté mais celle du sens. » affirma Michel Onfray au XX ème siècle. L'idée de beauté pose problème lorsqu'il s'agit d'art contemporain et, en effet, il est difficile de dire d'une œuvre de Marcel Duchamp qu'elle est belle; on la qualifiera plutôt de surprenante et certains refuseront même d'appeler ses œuvres de l'art. L'art doit viser le beau, pour eux, comme le font les beaux-arts depuis le XVIII ème siècle.

1. La beauté semble être la fin de l'art lorsque les beaux-arts visent le beau

2. La beauté ne peut pas être la fin de l'art, en tant que limitation, puisque l'art porte en lui sa propre délimitation

3. L'art contemporain ne vise plus la beauté mais la pédagogie dans le sens où il tente d'apporter un enseignement

Extrait du document:

Les beaux-arts visent avant tout le beau par l'imitation de la nature. L'art ne semble, en effet, ne pas avoir son sens en lui-même et ne peut alors se définir que relativement à la nature, représentation même de la beauté grâce à son harmonie. Déjà à l'époque platonicienne existaient des experts en trompe l'œil comme Zeuxis qui, ayant peint des raisins si semblables à la réalité, arrivait à tromper même des pigeons qui venaient picorer sa toile et cela lui montrait jusqu'où s'étendait son talent. En cela, parce qu'ils représentent avec tant de rigueur la nature, modèle de beauté, les hyperréalistes et tout expert en trompe l'œil visent le beau.

Commentaires