L'art de la politique est-elle de mettre fin aux conflits ? Dissertation

L'art de la politique est-elle de mettre fin aux conflits ?
Dissertation qui pose la question de savoir si la politique est une solution sociale aux troubles dans la société.
№ 13060 | 1,600 mots | 0 sources | 2009
Publié le nov. 09, 2009 in Histoire , Philosophie , Sciences Politiques , Sociologie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Au coin d'une rue, malencontreusement, un brigand me demande ma bourse. A moi, le choix de faire résistance à cette volonté imposée de fait, mais non en droit. Je suis alors en position d'affrontement avec lui, à partir de ce désaccord ; œuvre de la division. Contre l'abus de pouvoir ou contre la résignation de plus en faible, en somme, contre le danger et la violence que représente le litige, une force neutre devient nécessaire. Elle arbitre, elle est le médiateur entre les hommes. Elle « fait le gendarme ». C'est dans l'action, fonction presque militaire que s'exprimerait la politique. Elle met un terme à un fait en cours, elle l'arrête, elle le stoppe, elle le bloque.

Extrait du document:

Si Brutus a pu se maintenir au pouvoir c'est parce qu'il a fait preuve de rigueur. Il n'a pas eu froid aux yeux lorsqu'il a fallut prendre la décision de mettre à mort des opposants dont ses deux fils. Car s'il faut des qualités morales pour mener à bien un pays, un peuple c'est-à-dire le courage et la fermeté que Machiavel nomme virtù c'est que la politique n'a pas de lien immédiat avec la morale au sens religieux. Machiavel désacralise l'Etat. Il se veut pragmatique car pour maintenir l'ordre, il faut faire de la politique, une force autonome. Sa vision de l'homme et de l'histoire prend en compte la méchanceté, l'inconstance et la déraison. Contre ces vices, le prince doit « faire la bête » (Le Prince, 1532). Le maintien de l'ordre passe par des mécanismes de conquête : prendre et conserver le pouvoir. Est-ce de l'immoralisme cette conception machiavélique ?

Commentaires