L'art peut-il prétendre à la vérité ? Dissertation by MeliMelo93

L'art peut-il prétendre à la vérité ?
Dissertation qui analyse si ce qui est imaginaire est définitivement le contraire de la science et de la vérité ou si l’art peut nous apprendre quelque chose.
№ 6035 | 1,700 mots | 0 sources | 2008
Publié le mai 29, 2008 in Philosophie , Arts
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Il y a une vérité des œuvres d’arts. Elle n’est pas fausse, elle est simplement différente de celle de la science mais toutes les deux se complètent infiniment. Ce que l’art nous apprend comme vérité, c’est la vision du monde de l’artiste, c’est le dévoilement du monde qui nous permet de nous reconnecter avec nous même dans une puissante symphonie d’extase et d’appréciation. C’est une façon de voir le monde qui pourrait être la notre dès lors que nous voyons subjectivement la réalité devant nous et que nous construisons notre propre œuvre d’art.

1. L’œuvre d’art est une création subjective et imaginaire originale

2. La science n'est pas la seule vérité

Extrait du document:

En effet, l’œuvre d’art est une création subjective et imaginaire originale. Subjective, parce que chaque artiste a sa propre façon de ressentir les émotions, les sentiments et qu’ils les retranscrit indépendamment de chacun à sa propre manière. C’est pour cela qu’il existe autant de mouvements (cubisme, pop art, dada, surréalisme, impressionnisme,…) c’est parce que chaque artiste a voulu retranscrire différemment ses sentiments, sa vie, son œuvre. On voit cet aspect pour le moins intéressant dans une œuvre peinte puis réadapté par de nombreux artistes « Le déjeuner sur l’herbe ». Manet, Monet, Picasso et d’autres ont voulu chacun donner leur propre vision de la scène. Imaginaire, parce que la faculté créatrice est mise en avant ici, au service de la réalité, pour une vision plus subjective et intéressante, hors du temps, hors des règles. La vérité, elle, est rationnelle. Quand je dis quelque chose de vrai, c’est à propos d’un objet, je pose donc un regard neutre sur la chose, je démontre, je prouve, c’est la réalité, le réel. C’est quelque chose de tangible qui est universel pour tout le monde et qui parait logique aux yeux de tous, contrairement à l’art qui peut plaire, déplaire, qui peut trouvé écho dans l’âme d’un homme mais pas dans celle de sa femme, par exemple.

Commentaires