L'art se définit-il par l'écart ? Dissertation

L'art se définit-il par l'écart ?
Dissertation qui cherche à savoir ce qu'est l'écart dans le domaine de l'art et s'il établit les critères nécessaires et suffisants pour donner une définition satisfaisante de l'art.
№ 24782 | 3,530 mots | 0 sources | 2011
Publié le juin 06, 2011 in Philosophie , Arts
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'œuvre d'art est un lieu de rencontre et de dialogue, mais cela n'est possible que s'il existe un écart entre ceux qui sont concernés dans cette rencontre. Sans cette distance, nos intérêts envers l'art et ces œuvres seraient les mêmes qu'envers toute autre activité et objet humain. Or, ce n'est point le cas. Ceci se comprend aisément dès qu'on s'intéresse aux relations entre l'artiste, l'œuvre et le spectateur (on comprendra le terme « spectateur » dans un sens plus large et non seulement relevant du visuel). En effet, la création artistique, tout comme la rencontre d'une œuvre d'art, présupposent une distance entre l'œuvre et le monde qui fonde le statut spécifique de l'art au sein des activités humaines. Il est clair alors que, ayant un rôle fondamental dans la fondation de l'art, l'écart est une notion qui pourrait bien nous servir dans la recherche d'une définition de l'art. Il serait cependant problématique de vouloir définir l'art qu'à partir de cette distance, sans pourtant bien savoir en quoi elle consiste. Par ailleurs, il est clair qu'il faudra se garder d'attribuer un sens trop large à cette notion d'écart. Dans le cas contraire, même si on arrivait à définir l'art à partir de lui, le concept ne serait que trop confus pour que notre définition soit satisfaisante.
Dans un premier temps, on étudie la création artistique comme la fondation d'un écart par rapport au monde. Puis, on s'intéresse, dans une deuxième partie, au rôle de cette distance dans le statut ontologique de l'oeuvre d'art. Enfin on évalue la pertinence de cette notion d'écart dans la tâche de définition de l'art.

Extrait du document:

Figuratif ou non, directe ou métaphorique, l'art représente toujours quelque chose. D'une part, si l'œuvre représente un objet matériel, la relation de représentation est claire. Ainsi, on acceptera aisément que Le Mont Sainte Victoire de Cézanne représente le mont Sainte Victoire. À cela ajoutons rapidement que le fait que, par exemple, Napoléon soit représenté dans une peinture sans que celui n'existe plus actuellement, ne change en rien la relation de représentation. Le Couronnement de Napoléon de David représente donc encore un personnage qui a existé. Dire le contraire serait affirmer que le mot « Napoléon » n'aurait pas plus de sens dans un manuel d'histoire, que la figure de celui-ci dans le tableau de David. D'autre part, si ce n'est pas une chose qui est représentée, mais il s'agit au contraire d'une peinture abstraite par exemple, on pourrait être tenté de penser que, puisque la relation de représentation n'apparaît pas clairement, il n'en existe point une.

Commentaires