L'économie non marchande Dissertation by Princesse Marion

L'économie non marchande
Document qui tente de démontrer que la lecture de l'économie uniquement sous l’angle du marché ne rend que partiellement compte de la diversité et de la complexité de la réalité économique.
№ 1726 | 2,020 mots | 0 sources | 2007
Publié le nov. 13, 2007 in Commerce , Économie , Gestion
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dissertation qui évoque le cas des défaillances du marché et autres situations particulières qui légitiment l’intervention étatique dans l’économie. Puis, elle analyse les aspects que revêt l’économie non marchande et sa place dans un modèle économique fondé, avant tout, sur la logique marchande.


I. L’Etat comme remède aux maux du marché ou les limites de l’efficience de la régulation par le marché

A. La remise en cause de la vision du « tout-marché » des néoclassiques libéraux
B. Une allocation non optimale des ressources ou les défaillances du marché : biens collectifs, externalités et monopoles naturels
C. L’Etat en tant que régulateur et stabilisateur économique
D. L’ultime intervention de l’Etat dans l’économie : la redistribution


II. Les sphères relatives à l’économie non marchande : entre alternative et soutien au marché...

A. Qu’est ce que l’économie non marchande ?
B. L’économie non marchande ou une alternative au tout-marché : le cas des coopération
C. Entre logiques marchande et non marchande : le cas de l’industrie des logiciels
D. Internet ou l’essor d’un système de communication développant des liens d’interrelation entre économies marchande et non marchande


Extrait du document:

Les biens collectifs sont des biens non rivaux (la consommation d’un bien par un individu ne réduit pas les possibilités de consommation des autres agents) ; il s’agit par exemple de l’éclairage urbain, des espaces verts. Ces biens collectifs sont dits purs lorsque la consommation du bien ne peut être refusée (non exclusion de l’usage) ; ainsi, les individus ne sont pas prêts à payer un bien dont ils peuvent jouir gratuitement (phénomène de passager clandestin). La gestion de cette défaillance passe donc par l’intervention de l’Etat en proposant un impôt correspondant à l’usage de ces biens collectifs. Ces biens collectifs concernent avant tout les fonctions régaliennes de l’état telles que la sécurité, la défense, la justice et les infrastructures...

Commentaires