L'éducation libérale versus l'éducation rousseauiste Dissertation by ghostmx

L'éducation libérale versus l'éducation rousseauiste
Dissertation se demandant si l'enseignement par compétences de Jean-Jacques Rousseau est meilleur que le point de vue libéral de l'éducation de Fernand Dumont.
№ 29671 | 3,100 mots | 0 sources | 2008 | CA
Publié le mai 14, 2013 in Sciences de l'Education , Littérature , Philosophie , Sociologie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans l'actualité récente, l'on se questionne grandement de l'efficacité réelle de la réforme de l'éducation au Québec. Est-ce échec et doit-on continuer ainsi ? Ce sont des questions récurrentes et ni plus ni moins, source d'inquiétude. L'éducation joue bien évidemment un rôle important dans la société d'aujourd'hui et de demain. Ici, on se tourne vers le futur : que donneront les générations issues de la réforme de l'éducation dans le Québec de demain ? Deux conceptions éducatives s'affrontent : l'ancienne qui est l'éducation libérale à laquelle on peut relier par cliché les cours magistraux et l'éducation rousseauiste, dont la réforme s'inspire, qui consiste à développer les compétences de l'enfant par l'entremise de divers projets et expériences. L'autonomie de l'enfant est aussi mise en avant.

1-L'enseignement par compétences de Jean-Jacques Rousseau
2-L'enseignement par compétences soumis à la lunette dumontienne

Extrait du document:

Fernand Dumont et Jean-Jacques Rousseau proposent tout deux un paradigme éducatif; cependant, ils s'opposent grandement puisque l'un est l'envers de l'autre.
Tout d'abord, pour Dumont, l'école est une occasion de transplanter l'élève dans un autre monde. Cet autre monde en est un qui vient éloigner l'élève de son monde habituel, de la vie quotidienne. Le but est d'amener l'élève d'une culture à une autre. S'il y a la culture première, celle de l'enfance, celle qui donne un sens aux choses et qui se rattache au vécu, Dumont veut amener l'élève à migrer vers un endroit en rupture avec la culture première.

Commentaires