L'éducation par le mal Dissertation

L'éducation par le mal
Dissertation, basée sur une citation du poète tragique grec Eschyle, se demandant comment l'éducation par le mal s'effectue dans Mac Beth de Shakespeare, La Profession de foi du vicaire savoyard de Rousseau et Les Âmes fortes de Giono.
№ 25692 | 4,025 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le août 03, 2011 in Littérature , Philosophie
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le poète tragique grec Eschyle écrit qu'« il est bon d'apprendre à être sage à l'école de la douleur » : il souligne par là que l'expérience du mal n'est pas absolument négative et ne produit pas une destruction totale de celui qui l'éprouve, mais qu'un bien, ou du moins un mieux, peuvent surgir de la confrontation avec la douleur physique ou morale. Eschyle esquisse ici les contours d'une « pédagogie du mal », qui suppose qu'on ne ressort pas inchangé d'une expérience maligne, mais que la transformation s'effectue du côté du positif : l'homme apprend à être plus sage, il comprend davantage de choses sur le monde qui l'entoure et sur lui- même.

I. Le mal éducateur qui exhorte le lecteur ou le spectateur à renoncer au mal pour le bien
II. Le mal révélateur qui dévoile les personnages à eux-mêmes
III. Le mal transfigurant : les âmes à l'école du mal

Extrait du document:

Il y a une fracture au sein des auteurs de notre programme sur ce point : là où, pour Rousseau, la représentation du mal n'a de valeur que de contre- exemple qui doit servir à l'homme à affirmer par contraste l'importance du retour à la fois naturelle et le travail sur soi pour se débarrasser du doute, les œuvres de Shakespeare et de Giono présentent un message beaucoup plus ambigu.

Commentaires