L'efficience du marché et l'intervention de l'Etat Dissertation by Lolo06

L'efficience du marché et l'intervention de l'Etat
Dissertation traitant de l'autorégulation limitée du marché et de la nécessité discutée de l'intervention de l'Etat.
№ 3814 | 1,700 mots | 0 sources | 2008
Publié le févr. 25, 2008 in Économie , Histoire , Sciences Politiques
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans certaines conditions, une intervention de l’État est impérative, notamment durant les périodes de crise très prononcées comme la crise de 1929.
Toutefois, il est clair que les politiques libérales sont aujourd’hui dominantes, et laissent aux marchés une certaine autonomie en ce qui concerne la réalisation des équilibres.
Mais parallèlement aux politiques keynésiennes et à la 3ème révolution industrielle, on a constaté d’immenses progrès techniques.
En revanche, un inconvénient majeur persiste en France : le chômage. Ni les politiques keynésiennes, ni les politiques libérales n’ont permis de résoudre ce problème et, de surcroît, le marché est loin de pouvoir rétablir un équilibre sur ce marché.

I. L’efficience du marché est contestable
A/ Le marché est-il naturellement équilibré ?
B/ Sur des marchés déséquilibrés, quels sont les moyens pour revenir à un équilibre ?

II. Est-ce que l’État a les capacités d’influencer sur le long terme, les variables macro et microéconomiques ?
A/ L’État peut-il établir des équilibres durables ?
B/ L’intervention de l’État est-elle efficiente et rationnelle ?

Extrait du document:

Cependant, l’on constate d’une manière patente que le marché du travail est déséquilibré en France. Pour les néoclassiques, cela est dû aux rigidités institutionnelles (SMIC, Syndicats, CCN) qui empêchent les salaires de baisser pour parvenir à un équilibre.
Cependant, une baisse du salaire entraîne une diminution de la consommation. Cette baisse paraît difficilement réalisable car, comme l’ont énoncé Malinvaud et Clower, les salaires et les prix sont rigides à la baisse à court terme.
Pour les néoclassiques, il n’existe qu’un chômage volontaire tandis que Keynes admet un chômage involontaire du fait du sous-emploi.
Selon lui, pour résorber le chômage il faut augmenter la masse monétaire qui fera baisser les taux d’intérêt et augmenter l’investissement. Car, avant d’investir, l’entrepreneur compare la rentabilité de l’investissement avec un placement sur les marchés financiers.
Keynes veut relancer l’emploi par le biais d’une "illusion monétaire" qui va faire baisser le pouvoir d’achat tout en augmentant sensiblement les salaires et plus fortement les prix. Pour relancer l’emploi, l’État peut aussi lancer de grands travaux. Ceux-ci sont financés (ex- post) après coup; l’État donne des revenus supplémentaires aux ménages, aux entreprises qui vont le dépenser et ainsi augmenter le revenu des entreprises qui vont embaucher.
  • Mémoire qui pose la question de savoir : quelles mesures tout acteur du marché du vin français doit mettre en œuvre pour redynamiser ce secteur face aux nouveaux concurrents ?
    № 3518 | 18,700 mots | 0 sources | 2007 | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier
  • Présentation au format Powerpoint qui analyse le groupe Adidas et sa stratégie sur le marché des chaussures de sport.
    № 11300 | 1,485 mots | 9 sources | 2009 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation qui traite de la nature de la relation entreprise et marché depuis le XIXe siècle.
    № 588 | 2,600 mots | 0 sources | 2007 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires