L'Eglise et la classe ouvrière Dissertation

L'Eglise et la classe ouvrière
Dissertation portant sur la tentative de l'Eglise de remédier aux inégalités sociales et de satisfaire les revendications populaires face au recul de la foi dans le monde ouvrier.
№ 15088 | 4,175 mots | 5 sources | 2010
Publié le avr. 23, 2010 in Histoire , Religion , Questions Sociales
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'avènement de la société est marqué par l'urbanisation et l'essor du monde ouvrier, cela à d'importantes conséquences sur l'Église.
La population ouvrière vit souvent l'exode rural comme une rupture avec les traditions religieuses. De plus, cette urbanisation entraine une grande misère. En effet, les ouvriers sont exploités et leurs conditions de travail sont déplorables. Dans la plupart des régions en voie d'Industrialisation, on assiste à un recul de la pratique religieuse en particularité dans le monde ouvrier.
Les pratiquants eux même se bornent la plupart du temps à des rites formes (baptêmes, communions, mariages, enterrements, composant ce que l'on a appelé la « religion des 4 saisons »).

1. La prise de conscience du problème ouvrier
2. La rédaction du Rerum et ses effets

Extrait du document:

Le riche doit obtenir son Salut par l'aumône et le pauvre quand à lui doit l'obtenir par la résignation et la soumission à la volonté de Dieu comme le souligne l'abbé Robinot.
Dans la mesure où les prêtres ne sont pas issus du monde ouvrier, ils ne prêtent pas attention à ce qui se passe autour d‘eux. Les prêtres préfèrent même aller dans les campagnes ou dans les milieux ouvriers.
Si l'on s'en tient aux propos tenus par les membres du clergé et aux sermons faits par les prêtres, vouloir changer la société serait vouloir changer la Providence (le catholicisme social)

Commentaires