L'émancipation des peuples colonisés : indépendances et tentatives d'organisation (1945 – 1975) Dissertation

L'émancipation des peuples colonisés : indépendances et tentatives d'organisation (1945 – 1975)
Dissertation se demandant quelles furent les circonstances des vagues de décolonisation et comment les anciennes colonies n'ont que partiellement réussi à s'affirmer sur la scène internationale.
№ 23774 | 1,750 mots | 0 sources | 2010
Publié le avr. 19, 2011 in Histoire , Relations Internationales
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En 1945 s'achève une guerre planétaire qui a bouleversé l'équilibre des forces mondiales. Alors que les grandes puissances coloniales européennes : France, Royaume-Uni et Portugal sont affaiblies par ces six années de guerre, les mouvements nationalistes et indépendantistes se récemment dans les colonies ayant elles aussi participé à l'effort de guerre. Face à l'ONU, force anticolonialiste, et la bipolarisation du monde qui s'installe dans l'après-guerre, les grandes métropoles européennes se voient dans l'incapacité de maintenir leurs colonies, et s'amorcent alors des mouvements puissants de décolonisation. En trente ans, mes empires coloniaux auront disparu, pour certains au prix d'un conflit avec la métropole. Les nouveaux pays récemment décolonisés tentent alors de s'organiser afin de peser dans les relations internationales.
Si certains peuples sont parvenus à leur indépendance en entrant en conflit avec la métropole, d'autres se sont émancipés de façon pacifique et tous enfin ont tentent de s'organisé pour affronter les grandes puissances mondiales.

Extrait du document:

En 1945, un décalage important transparaît entre la taille des empires coloniaux et celle des petites métropoles. Lorsque les colonies, parfois exploitées pendant la guerre par les puissances européennes, revendiquent leur indépendance, elles doivent violemment affronter les métropoles peu désireuses de perdre cet atout majeur. C'est le cas de certains pays d'Asie du Sud-est et de l'Algérie.

Commentaires