L'esclavage selon Aristote Dissertation by Hypokhagne

L'esclavage selon Aristote
Dissertation de philosophie qui montre qu'il existe une inégalité naturelle qui justifie l'esclavage, à travers l'étude de l'ouvrage d'Aristote "La politique".
№ 4085 | 750 mots | 0 sources | 2008
Publié le mars 04, 2008 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Aristote est un philosophe grec né à Stagire en Macédoine, en 384 av. J.-C., et mort à Chalcis, en Eubée, en 322 av. J.-C.
Disciple de Platon il consacre sa vie à la réflexion philosophie et laisse pour trace de nombreux ouvrages tels que "La Politique".
Une partie de son livre tente de répondre à la question « qu’est-ce qu’un esclave ? ».
Pour cela, son raisonnement commence par la construction et la définition du concept d'esclave (ch. IV). Il part du constat empirique de l'existence des besoins, lesquels requièrent pour leur satisfaction des instruments adéquats. La notion d'instrument est alors analysée à l'aide de distinctions dichotomiques : un instrument est soit animé, soit inanimé ; il est instrument d'action ou de production.
Ainsi, Aristote en tire la définition de la nature et de la fonction de l'esclave.

Extrait du document:

L’identité est l’ensemble des éléments et aspects personnels qui caractérisent un individu ou un groupe. Pour ce qui est des esclaves et d’après Aristote, ce serait leurs corps et leur âmes qui les prédestineraient à s’acquiter des tâches matérielles. Ainsi, le philosophe les considère comme un instrument animé, c'est-à-dire qui a une âme.
L’esclave trouve donc une «utilité » grâce à son corps qui lui permet d’effectuer toutes les tâches. Alors que l’homme servile a un corps solide adapté aux gros travaux, celui de l’homme libre est musclé mais inadapté aux basses fonctions. Ainsi l’homme libre se destine plutôt à des tâches intellectuelles.
Mais la différence de corps n’est pas la seule qui sépare l’homme libre de l’homme esclave. En effet, Aristote remarque aussi une distinction entre les deux âmes. L’âme de l’homme libre est dotée de raison, ce qui lui permet de s’intéresser à la politique et d’avoir naturellement des facultés qui le prédestinent à la délibération et au commandement.
  • Commentaire de deux extraits de l'oeuvre d'Aristote dans lesquels il expose la théorie selon laquelle la justice se doit d’être non seulement la norme de référence mais aussi le respect du bien commun.
    № 936 | 2,440 mots | 0 sources | 2007 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire portant sur un extrait di livre VIII 1 d'"Ethique à Nicomaque" d' Aristote traitant de la notion éthique de l'amitié.
    № 13628 | 1,200 mots | 0 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation qui analyse une citation d'Aristote : "La fin du politique c'est de rendre les hommes libres, c'est à dire capable de s'occuper d'eux mêmes".
    № 10942 | 2,240 mots | 0 sources | 2009 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires