L'Etat est-il l'ennemi de l'individu ? Dissertation by tigrou16

L'Etat est-il l'ennemi de l'individu ?
Dissertation de philosophie qui s'interroge sur l'éventualité que l'Etat soit, sous certaines formes, un ennemi pour l'individu. Ainsi, quel serait le meilleur Etat possible ?
№ 3688 | 3,480 mots | 6 sources | 2008
Publié le févr. 20, 2008 in Philosophie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L’Etat remplit des fonctions diverses et variées dans le domaine militaire, politique, juridique, économique et administratif. C'est une entité paradoxale mais qui est nécessaire à toute société. La démocratie, lorsqu’elle est bien appliquée, tend vers un Etat légitime et presque parfait. L’Etat n’est pas l’ennemi de l’individu. S’il l’oppresse, ce n’est que pour lui éviter tout égarement. Il assure la sécurité et garantit les libertés de chacun.

Extrait du document:

Nous vivons actuellement dans une société dirigée par un Etat, et dire que l’Etat est un ennemi de l’individu peut paraitre aux premiers abords si ce n’est totalement faux, un peu exagéré. Mais en observant plus précisément ce qu’est l’Etat, les différentes formes qui le compose ; mais aussi ce qu’est l’individu et quelles sont ses aspirations, on peut voir en l’Etat une forme d’oppression. Le problème de répondre affirmativement à cette question nous ferait dire que l’Etat est l’ennemi de l’individu et chacun de nous étant un individu, et la majorité des sociétés étant étatisées, chaque homme vivrait donc, ou plutôt cohabiterait avec l’ennemi chaque jour de sa vie. Or la raison nous pousse déjà à penser que cela n’est pas imaginable car cela impliquerait une lutte continuelle qui aurait en vue l’abrogation de l’Etat. Pourtant, ce n’est pas le cas, nous allons donc pouvoir voir que l’Etat est peut-être un ennemi sous certaines formes dans un premier temps, mais ne pas en faire une généralité. Puis nous verrons un Etat plus salutaire, qui sous quelques aspects peut-être considéré peut être comme ennemi de l’individu. Mais enfin nous verrons que si l’Etat n’est plus, alors l’individu se trouvera peut être un autre ennemi : lui-même qui finalement est bien moins souhaitable que le premier, car immodéré.

Commentaires