L'Etat, la société et les étrangers en France, du milieu XIXe à la fin de la IVe République Dissertation by bertille89

L'Etat, la société et les étrangers en France, du milieu XIXe à la fin de la IVe République
Dissertation qui s'intéresse à l'immigration en France, accueil, intégration, perception, responsabilité de l'état...
№ 21363 | 4,400 mots | 3 sources | 2008
Publié le nov. 28, 2010 in Histoire , Relations Internationales , Sciences Politiques
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Est notable l'importance de l'immigration en France, où la transition démographique commença dès les années 1830, entraînant une nette diminution de l'accroissement naturel. Or la France, depuis la Révolution, est marquée par une volonté de rendre la communauté nationale aussi homogène que possible, ce qui confère un statut tout particulier à la question de l'intégration des étrangers dans la société française. Et, si le recensement de 1851 dénombrait pour la première fois les étrangers en France, par zèle statistique et par volonté d'imiter l'exemple britannique, le rôle et le nombre de ces derniers n'ont cessé de croître, alors que les communautés d'origine se diversifient, suscitant un intérêt toujours plus grand des pouvoirs publics et des grands acteurs de la vie économique.

I.Du milieu du XIXe siècle à la veille de la Première Guerre mondiale
II.1914-1940
III.1940-1958

Extrait du document:

Les étrangers sont de plus en plus mal vus des ouvriers français, qu'ils concurrencent durement en une période de crise.
En 1886, Jules Guesde (dirigeant du Parti Ouvrier Français) dénonce l'afflux des étrangers qui font baisser les salaires. Il n'y avait alors aucune restriction légale à l'emploi des étrangers. Le seule texte réglementaire en la matière fut adopté en 1899 avec les décrets Millerand, qui imposaient à l'administration de fixer un quota d'ouvriers étrangers pour les travaux effectués au nom de l'État, des départements ou des communes.

Commentaires