L'être n'est-il qu'une abstraction ? Dissertation by vivi75

L'être n'est-il qu'une abstraction ?
Dissertation se demandant si les choses que nous percevons portent leur être en elles ou bien si ce dernier n'est que pur produit de notre esprit.
№ 25359 | 3,765 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le juil. 21, 2011 in Philosophie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Nombreuses sont les interrogations qui tournent autour du concept de l' « être » et innombrables sont les problèmes qui se dégagent de ces questionnements, problèmes aux enjeux pourtant fondamentaux, par exemple en matière de politique, comme nous le verrons. L'étude de ce concept, nommée « ontologie », se présente comme centrale chez les penseurs dont les réflexions sont d'ordre métaphysique. Et ce terme métaphysique invoque celui de l'abstraction. L' « être » est ce qui ne prédique mais ce qui se prédique des conditions individuantes. Autrement dit, du fait qu'on ne puisse en rendre compte d'une démarche empirique, il se présente sous forme d'idée théorique à laquelle on le réduit, ou non (et dans ce cas-ci, même si nous devons passer par la théorie pour rendre compte de l'être, l'être ne s'y résume).

1. Les thèses aristotéliciennes et leibniziennes qui tendent à appréhender l'être en tant qu'être de manière absolue (pour Aristote), immanente, essentielle, substantielle
2. Nous ferons référence à la pensée sartrienne et humienne qui porte l'être à l'unique abstraction et ne l'envisage donc qu'en terme d'être « tel ou tel », soit, par exemple, comme outil ou leurre linguistique

Extrait du document:

Aristote, penseur de la Grèce antique, hérite en grande partie du platonisme, mais rompt tout de même avec l'idéalisme de ce courant, ce qui provoque une conception de l'être novatrice à cette époque. Pour rendre compte de cet être, Aristote va employer le terme de « substance ». Dans les « Catégories » de l'Organon, Aristote expose ce qu'il appelle les différents genres d'être (qui viennent à définir l'être) ou bien « chacune des choses dites sans complexité ». Ces catégories, il en compte dix, et, dans cette énumération, nous pouvons trouver, entre autres, la qualité, la quantité, l'action, la passion, la situation, mais à la tête de cette liste, se trouve, la substance. Littéralement, Aristote la définit comme « ce qui ne se dit pas d'un sujet ni n'est dans un sujet, mais est le sujet ». Avec certaines précautions, nous pouvons l'identifier au sens commun du terme « essence ».

Commentaires