L'étude de l'histoire doit-elle nous faire désespérer de l'humanité ? Dissertation by ben33

L'étude de l'histoire doit-elle nous faire désespérer de l'humanité ?
Dissertation de philosophie qui se demande si, par une étude approfondie de l'histoire, les individus ne devraient pas désespérer de leur condition, l'humanité manifestant sa destinée funeste à travers les nombreux drames qu'elle a engendrés.
№ 8132 | 2,135 mots | 0 sources | 2008
Publié le sept. 24, 2008 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Tout d'abord, cette étude confronte les préjugés qui concerne le fatalisme historique, en présentant notamment les thèses marxistes, le matérialisme historique en tête.
Dans un deuxième temps, elle se demande en quoi l'idée d'un fatalisme pessimiste réduit le champ d'action des hommes tout en prenant garde de ne pas dédouaner l‘homme de ses crimes.
Enfin, dans la dernière partie elle s'attache à montrer que les méfaits historiques des hommes ne sont pas des freins à l'évolution constante et universelle de l'humanité.

Extrait du document:

Au regard de l'histoire, il est frappant de constater que les faits se répètent. Face à cette apparente répétition des circonstances historiques, on peut être étonné de constater que les comportements des individus sont - très fréquemment - les mêmes. Il est alors tentant de penser l'histoire comme disposée à un fatalisme où l'ordre des choses primeraient sur la supposée liberté des hommes.
Selon Marx, les retournements politiques sont les clés de l'histoire. Ce sont eux, dans la conception marxiste de l'histoire, qui sont les moteurs de l'histoire. L'objet des révolutions, la destruction de l'ordre ancien, n'est pas contradictoire avec une quelconque avancée humaine. A l'inverse, Marx présente les révolutions comme des bouleversements sociétaux dont la vocation serait de se répéter et qui viseraient à une simplification des rapports entre les hommes.

Commentaires