L'évolution de la femme à travers les jouets Dissertation by lalsacienne

L'évolution de la femme à travers les jouets
Dissertation qui analyse l'évolution de l’image de la femme à travers les jouets offerts aux petites filles durant le siècle dernier.
№ 5958 | 1,220 mots | 0 sources | 2005
Publié le mai 27, 2008 in Commerce , Sociologie , Marketing , Questions Sociales
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L’image de la femme s’est améliorée à travers les jouets depuis le siècle dernier. Mais il ne faut pas oublier que de nos jours, les enfants sont matraqués par les publicités passant à la télévision et demandent souvent à leurs parents de leur offrir des jouets, pas forcément appréciés par ceux-ci.
De plus, bien qu’il n’y ait plus de jouets propres à un sexe, il existe toujours dans les catalogues une partie fille et une partie garçon, où l’on trouve poupées, dînettes, tables à repasser chez les filles, et trains chez les garçons.
On se rend donc compte, en étudiant les jouets offerts aux petites filles de nos jours, que la femme n’est toujours pas complètement l’égale de l‘homme.

1. Les jouets offerts aux deux sexes pendant le siècle
a. A l’époque de nos grands-parents et arrières grands-parents, il y avait des jouets exclusivement pour les filles et des jouets exclusivement pour les garçons
b. A l’époque de nos parents, les jouets se multiplient et sont beaucoup moins ciblés
c. De nos jours, les jouets sont pour la plupart unisexe

2. L'évolution de la femme au fil des années
a. La femme, à l’époque de nos grands-parents et auparavant, était considérée comme la ménagère au foyer s’occupant des enfants
b. La femme est devenue ensuite de plus en plus active au sein de la société

Extrait du document:

Voici quelques jouets offerts aux deux sexes pendant le siècle. Pour commencer nous voyons qu’à l’époque de nos grands-parents et arrières grands-parents, il y avait des jouets exclusivement pour les filles et des jouets exclusivement pour les garçons. La poupée par exemple, n’était offerte qu’aux filles et les trains à vapeurs qu’aux garçons. On n’aurait jamais pu penser offrir un mécano à l’une d’entre elles ou une dînette à l’un d’entre eux. L’enfant lui même ne l’aurait jamais demandé. Les livres aussi (on peut les qualifier de jouet, car jouer est synonyme de se divertir et certains livres sont faits pour cela avant tout) sont divisés en deux catégories. Bien sur, seuls les gens assez aisés de ces deux générations en parlent. A cette époque on était en guerre, les livres se faisaient donc rares, ainsi que les jouets d’ailleurs. Les filles avaient alors des livres plutôt sentimentaux et les garçons des livres d’aventure pour les préparer à se battre. Les enfants s’amusaient surtout grâce à leur imagination, en empruntant les habits de leurs mères par exemple pour leur ressembler. Garçons et filles avaient donc chacun leur monde.

Commentaires