L'expérimentation humaine Dissertation by julie8383

L'expérimentation humaine
Dissertation qui pose la problématique suivante : l'expérimentation médicale est-elle nécessairement morale ?
№ 13141 | 1,030 mots | 0 sources | 2009
Publié le nov. 30, 2009 in Philosophie , Sciences
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Alors qu'au Moyen-âge il était interdit de toucher au corps car il appartenait à Dieu, la Renaissance ouvre la voie à l'expérimentation médicale. Abondamment utilisé, ce terme couvre une gamme d'actes qui constituent des essais à buts immédiatement thérapeutiques ou cognitifs. En effet, depuis toujours, l'être humain cherche, invente, pense et développe. Ce génie créatif plus ou moins intensifié est le propre de l'homme. De sa capacité d'imager les choses, de vouloir tout comprendre, est née la science. Cet art d'innover, de comprendre, a permis de fulgurantes avancées technologiques.

Extrait du document:

Cependant, ces pratiques sont souvent justifiées par l'idée que les prostituées s'exposaient elles-mêmes aux maladies, ou encore que les criminels se dénigraient eux-mêmes. C'est ainsi que Diderot explique la vivisection des condamnés à mort, devenus inhumains par leur déchéance civique. Si cette vision est relativement simpliste et très justifiable (de quel droit se permet-on de juger pour autrui ?), il faudrait avancer la thèse de l'externalité afin de pouvoir comprendre l'incompréhensible. En effet, l'expérimentation médicale pose le souci de la santé publique au mépris de l'individu. C'est le dilemme de la sauvegarde de l'individu et du progrès scientifique. C'est une des justifications majeures proposées par la science moderne. Il est vrai que les actes médicaux sont axés sur l'amélioration des techniques et des pratiques médicales. Cependant, comment penser la connaissance sans manipuler le vivant ?

Commentaires