L'expérimentation sur l'homme Dissertation

L'expérimentation sur l'homme
Dissertation qui s'interroge sur la légitimité de l'expérimentation sur l'homme.
№ 7817 | 1,380 mots | 0 sources | 2006
Publié le août 27, 2008 in Médecine et Santé , Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Il y a quelques temps, on apprenait la magnifique réussite de la greffe partielle de visage. Cet événement grandement médiatisé est le résultat d’un test, d’un essai, d’une expérimentation. Dans quelle mesure cela est-il justifiable et possible ? Quelles sont, dans le cas de la vie sacrée, les limites à imposer ?
Cette etude montre dans un premier temps que l’absence de limites concernant l’expérience sur le vivant est impensable. Par la suite, elle expose donc que l’expérimentation doit se concevoir à travers des limites. Enfin, elle pose le cas particulier de l’être humain, animal pensant.

Extrait du document:

Intéressons-nous donc à la définition du vivant. Selon le dictionnaire, le vivant c’est : un organisme, ensemble constitué par des éléments ou organes remplissant des fonctions différentes et coordonnées. Une définition plus «technique» serait un ensemble unifié et relativement autonome, présentant des fonctions spécifiques : la reproduction, l’action de se nourrir ; la résistance à l’extérieur, en même temps que le besoin d’être en relation continuelle avec lui. Il serait donc illusoire de se limiter au cas de l’homme sur ce sujet. Cependant, on se contentera du règne animal, en considérant que les végétaux font partie du vivant mais ne présentent pas grand intérêt au sens de l’expérimentation comme entendu dans ce sujet.

Commentaires