L'histoire travaille-t-elle à une unification de la civilisation ? Dissertation by PDuval

L'histoire travaille-t-elle à une unification de la civilisation ?
Dissertation sur le rôle de l'histoire dans l'émergence des civilisations et de leur éventuelle unification au sein d'un ensemble commun regroupant toute l'humanité.
№ 17380 | 1,650 mots | 0 sources | 2010
Publié le juin 29, 2010 in Histoire
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les cultures et civilisations ont des conceptions différentes du temps, se référant au temps historique des historiens (différent de la notion de « Sens de l'histoire » développé par les philosophies de l'histoire), et l'histoire en elle-même n'est une caractéristique que des seules civilisations, apparus avec la naissance de l'écriture.
Des méthodes opposées ont été élaborés pour caractériser ce concept de civilisation et permettre d'avoir une vision globale de leur devenir. Ces dernières ont débouchés sur des visions opposées que l'on va ici tenter de caractériser.
La question est ici de savoir : « Une unification des humanités au sein d'une même civilisation est-elle possible et l'histoire est-elle une force contribuant à ce processus ? »

1. La vision pessimiste de Spengler selon laquelle l'unification des civilisations est impossible
2. La thèse inverse soutenu elle par Toynbee
3. L'histoire ne travaille pas à cette unification mais qu'elle se limite à y contribuer

Extrait du document:

Spengler a proposé une méthode dogmatique et pessimiste pour interpréter et caractériser ce concept de civilisation.
Il met en avant le caractère biologique de ces « super-individus historiques » et en tant que tel il leurs insigne un destin qui est lui aussi biologique : la mort.
En effet, selon lui une civilisation naît, connaît son apogée puis entame son déclin, qui la conduit finalement à la mort. Selon lui ces quatre étapes, qu'il nomme le printemps, l'été, l'automne et l'hiver des civilisations, se généralisent à toutes les civilisations de l'histoire et semble ainsi être une évolution commune.

Commentaires