L'homme est-il prisonnier de ses désirs? Dissertation by stauderl

L'homme est-il prisonnier de ses désirs?
Dissertation qui analyse si le désir rend toujours l'homme malheureux et s'il le conduit à sa perte.
№ 9288 | 830 mots | 0 sources | 2007
Publié le déc. 08, 2008 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le désir induit au sujet. Le désir c'est la conscience de l'âme, il cherche à satisfaire un manque. Dans l'antiquité grecque, le désir tend vers le malheur, il désigne la passivité de sujet, jamais il ne peut être satisfait.
Si l'Homme cherche à satisfaire tous ses désirs, il est pris au jeu car à peine réalisés ils resurgissent.
Faut-il supprimer nos désirs ? Peut-on satisfaire seulement nos besoins ?
Pour Spinoza, le désir n'est pas le manque mais il est créateur de l'homme. Pour Hegel, c'est une reconnaissance.

I. Le désir amène au malheur

II. Le désir définit l'Homme

III. Désir et identité

Extrait du document:

Pour Platon, dans l'Antiquité grecque, le désir, l'amour est toujours associé au manque.
L'Homme est toujours à l'affut de quelque chose qu'il n'a pas.
Platon relate différent mythes pour expliquer le manque et le désir.
Exemple avec le mythe de l'Androgyne « l'être humain était à la fois homme et femme », et ceci définit la perfection de l'homme. Il y avait une harmonie.
L'Etre humain était alors un être complet.
Mais il fut punit et condamné à se chercher. L'homme est constante lutte face au vide.
Dans le mythe d'Eros (naissance de l'amour). Définit l'union de Pénia, la pauvreté, et de Poros, la richesse.

Commentaires