L'homme peut-il encore discerner des raisons d'espérer ? Dissertation

L'homme peut-il encore discerner des raisons d'espérer ?
Dissertation qui confronte le quotidien d'un homme du Nord à celui d'un homme du Sud, pour montrer que l'espoir ne peut être envisagé que si l'homme du Nord tend la main à celui du Sud.
№ 3181 | 2,310 mots | 0 sources | 2008
Publié le févr. 06, 2008 in Économie , Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

A l’heure où le pouvoir d’achat se réduit comme une peau de chagrin, où le prix du pétrole et des loyers s’envolent dans des sphères inatteignables pour les revenus moyens, où les rencontres humaines ne se font plus dans les bals mais sur Internet; à cette heure là, l’homme du 21ème siècle peut-il encore avoir des raisons d’espérer en son avenir ? Peut-il croire en un monde ou sa forêt brûle tous les jours un peu plus pour satisfaire les besoins d’une civilisation «énergétivore», où le désert avance et enferme les peuples les plus pauvres dans un cercle vicieux d’extrême précarité et où la banquise se réduit d’autant plus chaque jour ?
Pour tenter de répondre à cette question, il est important de confronter plusieurs points de vues.
C’est pour essayer d’étayer ces propos que dans un premier temps, il convient de se placer dans le quotidien de l’homme du Nord, confronté à la hausse des prix mais bénéficiant de technologies de pointe améliorant sans cesse son quotidien, avant de se glisser dans la peau de l’homme du Sud, qui lui, lutte pour sa survie chaque jour.

Extrait du document:

Concernant les premiers, l’ascension économique et sociale a été fulgurante et ce notamment depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Depuis les années 1950 et le plan Marshall, la prospérité s’est installée sur le vieux continent et outre-Atlantique, la consommation de masse a connu ses plus belles heures et les 30 Glorieuses ont redonné confiance à des milliers de personnes qui avaient subi les privations de la guerre durant 6 ans.
Mais que reste-t-il de ces années ? La troisième crise pétrolière qui s’étend sur le monde aura-t-elle raison des plus optimistes d’entre nous qui affirment que tout cela n’est que conjoncturel ?
L’homme d’aujourd’hui, citoyen d’un monde industrialisé, et à première vue prospère, à bien des raisons d’être satisfait de sa condition au regard de la réalité de certains de nos voisins. En effet, nous évoluons aujourd’hui dans une société ou la plupart d’entre nous possède un emploi permettant une reconnaissance sociale, un revenu permettant une consommation de produits devenus nécessaires bien que futiles pour la plupart, des semaines de congés payés grâce auxquelles nous pouvons aller nous divertir afin d’évacuer la pression de l’année.

Commentaires