L'Homme « se fait-il » ou « est-il fait par » ? Dissertation by Chriwriter

L'Homme « se fait-il » ou « est-il fait par » ?
Dissertation se demandant si l'homme se crée au cours de sa vie grâce à ce qu'il vit et aux personnes qu'il rencontre, ou bien s'il demeure tel qu'il a été créé.
№ 25080 | 1,265 mots | 0 sources | 2011
Publié le juin 27, 2011 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Depuis le début de la philosophie, on se pose de nombreuses questions sur l'identité de l'homme. On peut dire qu'au début de sa vie, l'homme est défini par un code génétique, rien ne lui est encore acquis, mais il va faire des choix au cours de sa vie, vivre des expériences qui lui apporteront des changements.
Mais l'homme change-t-il ou reste-t-il le même au cours de sa vie ? En ce sens, qu'est-ce qui lui permet de dire ‘je', puisqu'il change de sa vie à sa mort ? Ensuite, on peut penser que l'homme est un concept d'un Dieu créateur défini par le déterminisme auquel il ne peut échapper, ou bien, au contraire, que l'homme n'est d'abord rien, puis se crée lui-même.

1. L'essence est-elle secondaire à l'existence ou bien précède-t-elle l'existence ?
2. L'essence est peut-être secondaire à l'existence

Extrait du document:

Nous avons défini la thèse adverse de Sartre dans le texte L'existentialisme est un humanisme.
Sartre, lui, soutient la thèse de l'existentialisme athée. Selon lui, Dieu est un moyen de donner un fondement à nos valeurs, et ainsi à la morale, et l'homme est un être qui existe avant de se définir.
Comme le pensent Sartre et Heidegger, il se peut que l'homme, qui n'est d'abord rien, se fasse lui-même au cours de sa vie, et donc que l'existence précède l'essence.
D'après ces philosophes, l'homme « sera tel qu'il se sera fait ». Il est lui seul son propre créateur, Dieu n'étant qu'un prétexte pour donner des valeurs aux hommes craignant la punition divine, comme le dit le philosophe Dostoïevski : « Si Dieu n'existait pas, tout serait permis. »

Commentaires