L'hypothèse de l'inconscient est-elle de nature à ruiner la morale ? Dissertation

L'hypothèse de l'inconscient est-elle de nature à ruiner la morale ?
Dissertation de philosophie analysant l'impact de l'inconscient sur la conscience de l'homme.
№ 11462 | 1,275 mots | 0 sources | 2006
Publié le juin 09, 2009 in Philosophie , Psychologie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'hypothèse de l'inconscient pose l'Homme comme déterminé par une force psychique active que l'on peut analyser et dont on peut établir le fonctionnement. Se livre ainsi une bataille entre les valeurs pratiques établies par la morale, entre le bien et le mal d'une part et les phénomènes compulsionnels imposés par le "ça" d'autre part. Mais l'inconscient inhibe-t-il pour autant toute forme de liberté ?

I) L'inconscient est de nature à ruiner la morale
II) L'homme choisit tout de même qui il est
III) Combattre l'inconscient par la psychanalyse ou se libérer d'un déterminisme

Extrait du document:

On est enclin à penser que lorsque l'homme se retrouve sous les ordres de son inconscient, il n'est plus le même, ce n'est plus sa raison et sa conscience qui le guident. Par ailleurs, la morale, qui distingue le bien du mal, serait logiquement partie inhérente à la raison. L'hypothèse de l'inconscient est-elle de nature à ruiner la morale ? Autrement dit, la question est de savoir si le phénomène de l'inconscient inhibe par lui-même toute forme de morale ou si au contraire il ne serait pas fonction d'une certaine morale impulsée à un moment précis de l'existence ou même fonction d'une morale innée. Est-il également possible d'injecter une certaine morale chez un homme victime de son inconscient ?

Commentaires