L'initiative motrice : existe-t-il des neurones de la décision ? Dissertation by constance

L'initiative motrice : existe-t-il des neurones de la décision ?
Dissertation portant sur des expériences étonnantes qui mettent en évidence une activité cérébrale en amont de la prise de conscience de la décision d’agir chez l’homme.
№ 5693 | 3,280 mots | 8 sources | 2007
Publié le mai 15, 2008 in Biologie , Médecine et Santé , Sciences
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Cette découverte bouleverse la conception traditionnelle de l’homme et nous amène à nous poser cette question, dont l’enjeu philosophique, éthique, psychologique mais également juridique est crucial : existe-t-il des neurones de décision ? Le principe de l’action réside-t-il dans la volonté libre ou dans des activités purement neuronales ?
L’affirmation de cette deuxième hypothèse conduit à renoncer à tout acte volontaire de l’homme et à placer toute action humaine sous le contrôle de neurones.

I. Démarche fondée sur des données neurosciences

A) Expérience de Libet
B) Interprétation matérialiste
C) Enjeux, conséquences

II. L’Homme sujet et auteur de ses actes

A) Problèmes
B) Intention préalable, intention en acte
C) Expérience manifestant la distinction entre intention préalable et intention en action

III. L'initiative motrice

A) Reprise de l’expérience de Libet
B) Eccles et l’impasse d’un réductionnisme neuronal

Extrait du document:

Les conséquences de l’expérience de Libet sont considérables et remettent en cause toute une conception philosophique de l’homme. En effet, la liberté qui faisait jusqu’à nos jours toute la dignité de l’homme, semble être niée par les progrès des neurosciences. En effet, l’expérience de Libet prouve que les mécanismes inconscients préparent jusqu’à l’intention de l’action. Ainsi, la volonté consciente assimilée à la volonté de décider et d’agir, ne serait pas le déclencheur de l’action. C’est ce qu’on appelle le «potentiel de préparation motrice» qui serait à l’initiative motrice de l’action. L’homme se retrouve ainsi au rang de l’animal. Il n’est comme le clament beaucoup qu’un animal plus évolué. Son cerveau étant plus complexe, ses neurones peuvent s’assembler de manière plus élaborée et ainsi produire des décisions et donc des actions plus subtiles et qui donnent l’illusion d’une intelligence – d’ordre spirituelle - sous-jacente; mais cette différence entre le cerveau humain et le cerveau animal, entre l’homme et l’animal, n’est que d’ordre quantitatif...
  • Etude de cas qui traite des points communs, ressemblances et différences au sein des pratiques culturelles de la population adolescente.
    № 7200 | 750 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé qui analyse s'il existe en Europe un modèle social européen ou des modèles sociaux.
    № 9209 | 5,440 mots | 0 sources | 2008 | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation se demandant si tout ce que l'on voit est réel.
    № 25877 | 1,465 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires