L'interrogation de l'économie par les religions aujourd'hui Dissertation by Angel8

L'interrogation de l'économie par les religions aujourd'hui
Dissertation sur le rapport Economie et Religion dans le monde contemporain, et leur influence respective au niveau social.
№ 9026 | 1,990 mots | 0 sources | 2008
Publié le nov. 24, 2008 in Économie , Religion , Sociologie , Questions Sociales , Théologie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La religion se prévaut de remplir un rôle social que l'économie remplit dans les sociétés occidentales mais qu'elle oublie dans les sociétés marginalisées. Les dérives de l'économie servent parfois à l'expansion des mouvements religieux.
Ainsi, la tendance actuelle est à l'essor des «religions globales» : les grandes religions monothéistes se diffusent à une échelle mondiale et s'adaptent à l'économie de marché en conciliant tradition et modernité. Il existe donc bien un rapport entre la religion et l'économie contemporaine.

I. Les conditions dans lesquelles les religions peuvent interroger l'économie aujourd'hui
A/ Les religions se doivent d'interroger l'économie puisque l'économie n'est pas un modèle infaillible et qu'il induit des dérives
B/ Les religions interrogent l'économie de fait puisque leurs préceptes ont des implications dans le fonctionnement économique

II. Les limites de cette interrogation : les conditions dans lesquelles les religions ne peuvent pas interroger l'économie
A/ La mort du fait religieux en Europe
B/ La religion, un marché
C/ L'économie, la nouvelle religion

III. De nouvelles perspectives : les religions se sont adaptées à l'économie contemporaine et sont devenues globales
A/ L'islam, 1/5 de la population mondiale
B/ Le christianisme, 1/3 de la popultion mondiale
B/ Le bouddhisme, 325 millions d'adeptes


Extrait du document:

Dans nos sociétés contemporaines européennes, on constate depuis le 19ème siècle un affaiblissement de l'autorité religieuse : c'est le phénomène de la sécularisation, qui soustrait la société à l'influence des institutions religieuses. La religion n'est plus un pouvoir puissant en Europe: elle ne décide plus, elle se contente de donner son avis, et elle n'est plus considérée comme une vérité absolue. On peut considérer que cet affaiblissement de l'autorité religieuse trouve son origine dans l'héritage des Lumières qui prône la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Marcel Gauchet, reprenant la théorie de Max Weber du désenchantement du monde (La Religion dans la Démocratie), confirme cette idée. Selon lui, le monde ne s'explique plus par la foi ou la magie mais par la science qui est devenue seule source de connaissance. On assiste au processus de rationalisation de la pensée moderne. L'économie, n'est donc pas directement affectée par les religions, qui relèvent désormais du privé.

Commentaires