L'opinion publique existe-t-elle ? Dissertation

L'opinion publique existe-t-elle ?
Dissertation sur l'influence de l'opinion publique. Dans quelle mesure l’existence d’une susceptible opinion publique joue-t-elle un rôle dans la démocratie ?
№ 3696 | 3,290 mots | 0 sources | 2005
Publié le févr. 21, 2008 in Sciences Politiques
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L’opinion publique attire, repousse, intrigue et il semble que les politiques adoptées à son égard, comme la loi de 1977 qui réglemente la diffusion des sondages en période d’élections, soient bien le reflet de ces états d’esprits à son égard. Aujourd’hui, l’opinion publique fait partie du paysage politique et ne pas y faire référence, la dédaigner est une atteinte à la démocratie.


I/ L’opinion publique n’est qu’une construction informelle de la réalité

A) Un concept produit par les sondages qui n’est en rien le reflet d’une quelconque réalité sociale : l’opinion publique n’existe pas
1- Une construction des sondages qui repose sur des fondements erronés
2- Une production artificielle de l’opinion publique

B) Un instrument de mesure de l’opinion publique contesté qui pervertirait la démocratie
1- Une relation gouvernants-gouvernés perturbée
2- Sondages et “pollution de la démocratie” : vers un contrôle de l’opinion publique réelle


II/ Le mythe de l’opinion publique nécessaire pour parfaire le jeu politique démocratique

A) Une opinion publique comme outil de légitimation politique qui ne se subordonnent pas aux seuls sondages
1- Une nécessité défendue certains théoriciens de l’opinion publique
2- L’opinion publique comme prise de conscience collective : un sujet politique capable de s’exprimer en dehors des gouvernants

B) Vers l’avènement d’une démocratie du public
1- Des sondages qui en alimentant le débat favorisent le caractère démocratique de dialogue
2- Les sondages ne perturbent pas le jeu démocratique

Extrait du document:

“Parler avec précision de l’opinion publique est une tâche qui n’est pas très différente de celle de rencontrer l’Esprit Saint”. Ces propos de V.O Key dans son ouvrage Public Opinion and American Democracy paru en 1961 reflète bien la réalité quand à la difficile tâche de donner contenu et définition au concept d’ « opinion publique ». Or il s’avère que de plus en plus, celle-ci est invoquée par les différentes forces qui font le jeu politique dans les démocraties occidentales en l’assimilant à une sorte de force métaphysique qui aurait un grand pouvoir assimilée par Bryce par exemple comme une « force impalpable comme le vent ». Ceci étant corrélé par la pratique grandissante de « sondages d’opinion », dont usent hommes politiques et journalistes, qui se considèrent comme de véritables reflets de l’opinion publique. Ainsi, celle-ci est donc très souvent citée et fait désormais partie intégrante de notre paysage informationnel, alors que sa définition même pose problème. Bernard Manin définit l’opinion publique comme « la voix collective du peuple qui sans avoir de valeur contraignante peut toujours se manifester en dehors du contrôle des gouvernants ». Cependant, il est clair qu’avec la multiplication des sondages, l’opinion publique tend à être de plus en plus assimilée à ce que mesurent les sondages.

Commentaires