L'orientalisme Dissertation by L

L'orientalisme
Dissertation qui s'intéresse à l'orientalisme qui désigne à la fois l'étude universitaire du monde oriental dans sa globalité, mais aussi un vaste courant de productions intellectuelles, artistiques et politiques.
№ 22532 | 2,100 mots | 3 sources | 2011
Publié le févr. 08, 2011 in Géographie , Histoire , Sciences Politiques , Arts
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'orientalisme est d'abord une manière de concevoir le monde oriental, par l'Occident, par des Occidentaux, et presque pour des Occidentaux. En effet, au début de l'orientalisme en tant que discipline universitaire, il s'agissait pour des intellectuels occidentaux de rendre intelligible cet ailleurs exotique et inaccessible.
Aussi l'orientalisme porte en lui les germes d'une tension difficilement surmontable, et critiquée par Edward Saïd notamment, qui est le mélange entre le fantasme et les réalités, et la façon dont les Orientalistes ont surtout cherché à calquer sur leurs propres imaginaires des situations étudiées ou vécues au travers de voyages. Ce problème est particulièrement sensible dans les arts, mais aussi et plus paradoxalement dans les sciences humaines, même aujourd'hui, en dépit de l'adoption de méthodes scientifiques. On retrouve également de l'orientalisme dans la manière dont sont stigmatisé certaines figures comme « le terroriste », le « musulman », la « femme voilée ». Pour réaliser cette fiche, je me suis essentiellement basée sur l'ouvrage d'Edward Saïd, L'orientalisme (1975), tout d'abord parce que c'est l'ouvrage de référence sur le sujet mais aussi à cause de son impact : précurseur des études postcoloniales, cet ouvrage a également été l'objet de nombreuses critiques.
On peut alors se demander légitimement si les constructions et les représentations de l'Orient ne sont pas finalement un moyen pour la culture occidentale et européenne en premier lieu de se renforcer et de préciser son identité, par rapport à cet Autre, cet Orient « lieu de fantaisie, plein d'êtres exotiques, de souvenirs et de paysages obsédants, d'expériences extraordinaires ? »

Extrait du document:

Edward Saïd présente également un autre auteur, Richard Burton, qui lui a vécu véritablement en Orient, qui a une grande connaissance de l'islam (il maitrise parfaitement la langue et a pu réaliser le pèlerinage à la Mecque), et il met en évidence le fait que « l'Orient en général et l'islam en particulier sont des systèmes d'information, de comportement, de croyance, que d'être un Oriental ou un musulman consiste à savoir certaines choses d'une certaine manière et que ces choses sont évidemment soumises à l'histoire, à la géographie, au développement de la société dans des conditions spécifiques ». Mais Saïd remarque que même dans ces travaux très riches, l'Orient ne nous est pas donné directement : l'extériorité de l'orientaliste fait que c'est toujours une représentation.

Commentaires