L'Union européenne : des valeurs communes ? Dissertation

L'Union européenne : des valeurs communes ?
Dissertation qui s'intéresse aux valeurs communes de l'UE, à travers son droit, sa charte et enfin à comment ces valeurs communes amènent à une identité et une politique commune européenne.
№ 21375 | 1,690 mots | 5 sources | 2010
Publié le nov. 29, 2010 in Droit , Sciences Politiques , Questions Européennes
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La valeur est généralement définit comme une conception du désirable, cette définition à l'échelle d'un groupe, d'une communauté apparait comme la notion d'idéaux collectifs. Il s'agit de cela quand l'UE énumère ses valeurs. Cette communauté de principes peut s'expliquer, en partie, par l'héritage commun que partagent les États membres, en particulier celui des philosophes des Lumières et des préoccupations sociales. Ils constituent désormais des éléments de l'identité de l'Union. Définir des valeurs, les énoncées clairement implique une suite logique de questionnement et d'affirmation à mettre en place. En effet les valeurs européennes font apparaitre son identité et sa citoyenneté mais aussi son projet politique. Car définir des valeurs c'est définir sa vision du monde et ainsi définir un projet politique. Mais déterminer les valeurs de l'UE est une question complexe et débattue. Ce qui explique sa lente apparition dans la construction européenne. Car définir des valeurs est lourd de conséquences, cela implique le fondement d'une identité, d'une citoyenneté et d'une politique. Or au commencement l'Europe n'était qu'une union économique.
C'est pour cela que l'étude s'intéressera tout d'abord à la chronologie de l'affirmation des valeurs européennes puis elle posera la question de leur existence. Enfin elle s'intéressera aux conséquences de cette affirmation qui implique l'enjeu de l'identité européenne, sa citoyenneté et enfin sa politique.

Extrait du document:

Tout d'abord ce n'est qu'avec le traité de Lisbonne que la Charte s'est vu reconnaître la même valeur juridique que les traités et qu'elle a acquis un caractère obligatoire pour les États membres (art. 6 TUE). Les droits énoncés peuvent donc être invoqués par les citoyens européens à l'encontre d'un acte de l'Union qui leur serait contraire. Enfin, le traité de Lisbonne prévoit l'adhésion de l'Union européenne à la Convention européenne de sauvegarde de droits de l'homme et des libertés fondamentales de 1950 (art. 6 TUE). Ces valeurs ont donc un caractère juridique et sont obligatoires pour les Etats. De plus le traité de Nice met en place deux mécanismes. Ce sont la constatation d'un risque clair de violation grave (article 7, paragraphe 1) et la constatation de l'existence d'une violation grave et persistante (article 7, paragraphe 2). En cas de constat, le conseil a la possibilité de mettre en œuvre des sanctions.

Commentaires