La barbarie savante Dissertation

La barbarie savante
Dissertation visant à comprendre ce que l'homme doit comprendre dans la notion de "barbarie savante".
№ 18365 | 1,685 mots | 0 sources | 2008
Publié le juil. 29, 2010 in Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

On remarque qu'il y a un paradoxe entre le mot « barbarie » et l'adjectif « savante». Le mot « barbarie » signifie cruauté et férocité, et contient donc une certaine connotation négative, renvoyant à la première utilisation du terme « barbare » : il s'agissait des étrangers à l'époque antique, donc de ceux qui n'étaient pas citoyens romains, et qui n'étaient pas civilisés car ils ne connaissaient pas la notion de vertu. L'adjectif « savante »quant à lui, qui relève d'une connotation plus positive, désigne l'idée d'amélioration, de progrès à première vue. Le savant est soit quelqu'un qui a des connaissances étendues dans divers domaines, soit quelqu'un qui dénote d'un savoir-faire, d'une habileté. Une « barbarie savante » semble donc en premier lieu être l'accord de deux notions opposées. Mais cette notion peut s'expliquer en cela qu'elle supposerait alors que les hommes sont sortis de leur état de nature grâce au progrès scientifique, mais que justement la barbarie n'est pas juste attribuée à l'autre, « aux barbares », mais qu'elle est au sein même du peuple civilisé, cette « barbarie savante » étant renforcée par le progrès scientifique et une vision du pouvoir politique.

I/ L'accord entre ces deux termes : il existe une « barbarie savante », liée à l'idée du progrès scientifique
II/ L'enfermement, l'impossible liberté, ce retour à la condition première de l'homme

Extrait du document:

Une « barbarie savante » serait donc un monde dans lequel il n'y a pas de sens de l'autre : la communication est rompue, on ne va pas communiquer avec autrui, et on veut imposer une idéologie à tous les hommes par la force. On pense par exemple à la censure avec la répression de la Stasi, au temps du communisme en Allemagne, quand les écrivains n'avaient pas le droit de dire ce qu'ils pensaient.

Commentaires