La conscience est-elle une source de liberté ou de contrainte ? Dissertation by Létranger

La conscience est-elle une source de liberté ou de contrainte ?
Dissertation qui étudie le rapport entre la conscience de l'homme et son hypothétique liberté.
№ 8051 | 1,275 mots | 0 sources | 2008
Publié le sept. 11, 2008 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Une des raisons pour lesquelles l'homme a toujours dévalorisé l'animal est qu'il rit de le voir ainsi assujetti à sa propre nature, et que l'homme se considère bien souvent totalement libre de vouloir.
Mais a-t-il bien raison de penser cela ?
Car c'est bien l'homme et non l'animal qui est victime des illusions et qui se contraint lui-même à agir de manière particulière. L'homme est le seul être doué d'une conscience, mais celle-ci lui est-elle vraiment profitable ?
Car les illusions n'existent que chez l'homme et celles-ci découlent directement de la conscience. Alors si l'homme y est complètement soumis, comment peut-il être libre ?

1. La conscience permet à l'homme de se libérer de la nature et de sa nature.

2. Le poids de l'inconscient et de la prédétermination rend toute liberté impossible chez l'homme

3. L'homme posséde un potentiel d'autodétermination, contrairement à l'animal, et donc de liberté grâce à la conscience

Extrait du document:

On dit de l'homme qu'il s'arrache à la nature et à sa nature et si c'est bien la conscience qui permet de penser et de se penser alors nous sommes bien obligé d'admettre que la conscience nous libère de la nature. En effet, la culture nous protège de la nature « hostile » : nous sommes aujourd'hui libres de nous rendre à l'autre bout de la planète en une seule journée, libre de braver la mer déchainée par la tempête, libre de s'aventurer dans la jungle sans craindre d'être dévoré par un fauve… En somme, le progrès des sciences et des techniques nous a permis de nous prémunir contre la nature et d'accroitre nos possibilités physiques. Or, toutes ces connaissances, cette culture découlent d'abord de ce que nous pensons, de ce que nous sommes conscients.

Commentaires