La conscience et la connaissance de soi Dissertation by Fannylu

La conscience et la connaissance de soi
Dissertation de philosophie reposant sur une citation de Pascal, dans "Les pensées" se demandant si nous sommes ce que nous sommes conscience d'être.
№ 29301 | 1,240 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le févr. 04, 2013 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Selon Pascal, dans Les Pensées, « L'Homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature, mais c'est un roseau pensant… Quand l'univers l'écraserait, l'homme serait encore plus grand que ce qui le tue, parce qu'il sait qu'il meurt, et l'avantage que l'univers a sur lui ; il n'en sait rien… ».
Le privilège qu'a l'homme d'avoir une conscience est donc mis en évidence ici, bien que celle-ci soit le propre de l'homme. La conscience est la faculté qu'a l'être humain de se connaître, de développer par la réflexion cette connaissance et de porter des jugements sur lui-même.
Mais l'on pourra se demander si je suis ce que j'ai conscience d'être, ce qui nous amènera à nous poser la question suivante : est-ce que je me connais vraiment ? Et si oui, quelles sont les limites de cette connaissance de soi ?

1. Est-ce que je me connais vraiment ?
2. Les limites de la connaissance de soi

Extrait du document:

La conscience est la perception que nous avons de notre existence, une connaissance intuitive et spontanée, plus ou moins claire, de ce que nous sommes. La conscience est donc la perception que nous avons de nous-mêmes. La question « suis-je ce que j'ai conscience d'être ? » implique donc qu'il y ait une opposition entre ce que je pense être et ce que je suis vraiment.
Selon Descartes, la conscience est considérée comme source de connaissance et de vérité. Aussi, Descartes dans les Méditations Métaphysiques, soumet tout savoir à l'épreuve du doute ; et dans le Discours de la Méthode, « je pense donc je suis » car pour douter il faut d'abord penser.
Une des connaissances de soi est l'existence, on peut douter de tout, mais si l'on doute, l'acte même de douter est une activité de l'esprit, donc si l'on doute : on pense.

Commentaires