La crise immobilière américaine Dissertation by CarlosSantanaFan

La crise immobilière américaine
Dissertation portant sur la crise des subprimes et ses conséquences aux Etats-Unis.
№ 6077 | 1,045 mots | 0 sources | 2007
Publié le juin 01, 2008 in Sciences Politiques , Sociologie , Questions Sociales
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Depuis le XXe siècle, les États-Unis forment la première puissance économique et militaire du monde. Les autres nations investissent dans l’économie américaine par l’utilisation de leur monnaie, par des investissements dans les banques américaines.
Depuis quelques semaines, certaines institutions financières américaines déclarent faillite en raison des prêts à haut risque qu’ils ont offert à leur clientèle.
L’instabilité financière du domaine immobilier à fait en sorte que les américains ne pouvaient plus rembourser les montants des prêts aux banques. Les institutions financières nationales de différents pays ont donc injecté de grandes sommes d’argent afin d’aider les banques américaines à remonter la pente...

I. Une puissance mondiale

II. Un jeu risqué

III. Un marché qui doit être réglementé

Extrait du document:

Tout d’abord, les institutions financières américaines donnaient des prêts hypothécaires trop facilement à la clientèle. Ils donnaient l’équivalent de la valeur de l’hypothèque et même plus à un faible taux d’intérêt lors de la première année. Cette stratégie était alléchante pour la clientèle, mais c’est lors de la deuxième année du prêt que les taux d’intérêts grimpaient au point de frôler le prêt usuraire. Les institutions américaines pouvaient ainsi s’enrichir facilement à moyen terme, car il était rare de voir un client rembourser la totalité de son hypothèque en une année. C’était afin de s’enrichir que les banques américaines offraient ce financement. Il ne faut pas oublier qu’une banque, c’est une entreprise. Dans la conception américaine où le capitalisme règne, la quête de profit est la principale préoccupation des banques. Cette stratégie était bénéfique à court terme, mais il était évident que les banques allaient épuiser leurs réserves à long terme.

Commentaires