La croyance est-elle une illusion rassurante ? Dissertation by aLsancagim

La croyance est-elle une illusion rassurante ?
Dissertation qui analyse comment l’illusion qui est le reflet d’une certaine incertitude, peut rassurer le sujet.
№ 3939 | 2,500 mots | 3 sources | 2008
Publié le févr. 27, 2008 in Philosophie , Religion
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La croyance peut être à la fois la combinaison d’un sentiment d’incertitude et de réconfort, ou encore celui d’un sentiment de vérité et d’inquiétude.
Ainsi, une certaine adéquation peut être trouvée entre d’une part, cette illusion et d'autre part, ce sentiment de réconfort.
Les croyances concernent principalement deux aspects : la vérité et le soutien. Mais elle concerne aussi d’autres aspects tels que les aspects culturels, moraux, sociaux ou encore historiques.

1. La croyance peut donner l’impression d’une illusion rassurante

2. La croyance peut ne pas être une illusion rassurante

3. La croyance a d'autres aspects que la vérité et le réconfort

Extrait du document:

La croyance notamment religieuse a longtemps fait partie et continue de faire partie du processus de socialisation de nombreux individus.
Ainsi, lors de la socialisation primaire (habitus), l’enfant se voit inculquer des valeurs et des normes religieuses tantôt dans le cercle familial (prière du repas, messe du dimanche...) tantôt par l’école où jadis étaient dispensés des cours de catéchisme.
Ainsi du point de vue social, elle favorise le lien social au sein d’une communauté de fidèles où règnent la solidarité et l’entraide, écartant de fait toute dérive individualiste. Elle favorise aussi alors la reproduction sociale, mais n’élimine pas pour autant la possibilité de changement social.
Du point de vue moral, la croyance est symbole de liberté. Tocqueville disait alors : « La liberté n’existe pas sans morale, ni la morale sans foi ». Ainsi il accordait une place importante à la religion qui selon lui constituait le « ciment » de la société grâce à sa dimension morale, réfutant toute sorte de matérialisme. Ainsi pour Tocqueville, la croyance religieuse fait partie intégrante du bon fonctionnement de nos démocraties et des principes d’égalité et de liberté.

Commentaires