La déconcentration administrative est-elle nécessaire ? Dissertation

La déconcentration administrative est-elle nécessaire ?
Dissertation d'institutions publiques mettant en exergue le rôle de la déconcentration au sein de la France, et de le confronter à un autre phénomène majeur : celui de la décentralisation.
№ 15407 | 1,825 mots | 0 sources | 2010
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La déconcentration a marqué un tournant au sein du pays fort d'une tradition centralisatrice qu'est la France. Elle a effectivement impulsé un mouvement qui est à l'origine d'importantes transformations sur le territoire français. Si ce système est critiqué pour assurer la prééminence de l'État sur l'ensemble du territoire français, il n'en demeure pas moins qu'il s'est imposé comme principe de base de l'organisation de l'État par la loi d'orientation du 6 février 1992 sur l'administration territoriale de la République (loi ATR). De plus, dans un contexte marqué par la décentralisation et l'intégration européenne, il apparaît nécessaire de repenser l'organisation de l'État, notamment à travers la question de la décentralisation. Aussi, entre le besoin de maintenir l'unité et l'impératif d'adaptation à de nouveaux contextes, dans quelle mesure peut-on affirmer que la déconcentration administrative est nécessaire ?

I. La déconcentration: simple modalité de la centralisation ?
II. La déconcentration comme conséquence de la décentralisation : un processus évolutif

Extrait du document:

En 1982, Gaston Defferre soulignait « Il faut qu'à chaque niveau de décentralisation corresponde un niveau de déconcentration aussi fort ». Dans le contexte de décentralisation qui a marqué les années 1980 et 1990, la déconcentration a effectivement été conçue comme un complément nécessaire à la décentralisation: l'idée soutenue était qu'il fallait impérativement renforcer la capacité de décision et l'unité des services locaux de l'État face aux lois de décentralisation qui ont permis l'émergence de pôles de décision locaux.

Commentaires