La démocratie constitue-t-elle un système de domination parmi d'autres ? Dissertation

La démocratie constitue-t-elle un système de domination parmi d'autres ?
Dissertation qui cherche à savoir si la démocratie exclut tout système de domination de son fonctionnement.
№ 22718 | 1,525 mots | 8 sources | 2011
Publié le févr. 21, 2011 in Droit , Sciences Politiques
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La démocratie est un système politique dans lequel la souveraineté émane du peuple, ou comme le disait Abraham Lincoln, la démocratie c'est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.
Ce système politique issu de la Grèce antique est aujourd'hui celui de la plupart des pays dans le monde. C'est d'ailleurs celui prôné par le monde occidental en opposition aux systèmes autoritaires et totalitaires. En effet, la démocratie moderne s'est développée pour éviter le libre arbitre des systèmes de l'ancien régime et remet le peuple au centre du processus décisionnel. Là où les systèmes monarchiques, autoritaires ou totalitaires assoient leur pouvoir par des mécanismes de domination tels que : l'extrême concentration du pouvoir, le règne de la force et de l'intimidation et la corruption des relations humaines, la démocratie elle, est censée établir un système où les citoyens sont égaux et libres, et participent par le mécanisme de la représentation et du suffrage universel à la politique.
Dans un premier temps il s'agira de montrer que la démocratie directe de Rousseau n'étant pas applicable, la démocratie représentative en vigueur aujourd'hui implique nécessairement une relation dominants/dominés. Et dans un deuxième temps, il s'agira d'exposer que l'avènement de la démocratie a engendré des phénomènes antidémocratiques s'apparentant à une certaine forme de domination.

Extrait du document:

La notion de représentation est au cœur des systèmes politiques contemporain car cette notion permet de légitimer le clivage gouvernants en tant que dominants et gouvernés en tant que dominés. Pourtant : La définition de la représentation signifie parler au nom de quelqu'un d'autre et agir au nom de ce dernier. Pierre Bourdieu parle de « coup de force symbolique de la représentation ». Pour lui elle repose sur une fiction qui permet de faire admettre aux dominés le bien fondé de la domination des dominants. Ainsi à l'issue des élections, le mécanisme utilisé a permis d'asseoir de manière artificielle la légitimité des gouvernants. La représentation s'appuie notamment sur deux postulats nous dit Bourdieu ; le premier selon lequel tous les individus n'ont pas forcément une opinion politique et le pourcentage de ceux vraiment intéressés est faible ; le second postulat estime que la représentation nie les conflits, clivages et rapport de force au sein de la société, en effet la majorité gouvernante ne représente évidemment pas toute la population. Bourdieu conclut par l'affirmation que ce n'est pas le représenté qui fait le représentant mais bien l'inverse.

Commentaires