La diffusion d'une nouvelle forme d'organisation du travail favorise-t-elle la croissance économique ? Dissertation

La diffusion d'une nouvelle forme d'organisation du travail favorise-t-elle la croissance économique ?
Dissertation qui traite du rôle de l'organisation du travail et de ses effets sur la croissance économique.
№ 12725 | 1,085 mots | 0 sources | 2007
Publié le sept. 30, 2009 in Économie , Histoire
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dès les années 1970, la crise du Fordisme s'annonce. Celui-ci, bien adapté à une production de masse permise par la standardisation des produits est porteur de trop de rigidités face aux inconstances du marché. De nouvelles organisations du travail, c'est-à-dire la répartition des tâches et des compétences entre les salariés au sein d'une unité de production, vont se développer à la suite du déclin de l'organisation taylorienne du travail, et cela dans le but de toujours répondre optimalement à la demande, pour écouler la production et permettre l'augmentation durable des richesses produites : la croissance économique.

1. La diffusion des nouvelles formes d'organisation du travail est en mesure d'augmenter la quantité de richesses produites

2. Ce phénomène d'entrainement n'est pas toujours facteur de croissance et connait des limites

Extrait du document:

L'américain Taylor a été l'inventeur de l'organisation scientifique du travail qui reposait sur trois critères essentiels visant à augmenter la productivité. Tout d'abord la division verticale du travail : division entre la conception du produit faite par les ingénieurs et l'exécution par les ouvriers. Ensuite, la division horizontale du travail ou parcellisation des tâches : chaque ouvrier exécute une tâche spécifique et répétitive. Enfin, Taylor a crée le salaire au rendement avec prime en cas de dépassement des cadences ce qui incitait les ouvriers à produire plus, ce qui augmentait considérablement la croissance.

Commentaires