La doctrine libérale française du XIXe siècle face à l'Etat Dissertation

La doctrine libérale française du XIXe siècle face à l'Etat
Dissertation qui traite du libéralisme français et de la pensée politique.
№ 15185 | 3,875 mots | 0 sources | 2010
Publié le avr. 26, 2010 in Histoire , Sciences Politiques
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'histoire du libéralisme français au XIXe siècle est jalonnée de crises et de révolutions. Les libéraux, d'abord au pouvoir sous la Monarchie de Juillet, chassés en 1848 puis en opposition –nuancée- sous le Second Empire ; l'avènement de la IIIe République marque l'apparent triomphe d'un libéralisme qui sera longtemps et est peut-être toujours en quête d'une idéologie ne sacrifiant pas la liberté à l'exercice du gouvernement. Le libéralisme n'est pas incarné dans un corps de doctrine précis cependant. Les libéraux se rejoignent sur des valeurs communes comme la liberté individuelle de l'individu, ses droits et sa protection. Il semble donc assez clairement établi que l'état soit à la fois indispensable pour la garantie de la propriété privée, de la sécurité et la jouissance de ses citoyens mais qu'en même temps il soit un frein, une possible dérive vers une privation de libertés en vertu de son autorité certes souveraine (ou censitaire) mais supérieure.

I ) L'Etat, simple instrument au service du respect des libertés individuelle
II ) Une marche progressive vers un Etat toujours plus présent au sein de la société

Extrait du document:

Toutefois en matière sociale les libéraux considèrent qu'en règle générale il n'appartient ni à l'état ni aux patrons d'améliorer le sort de l'ouvrier : l'ouvrier est le principal responsable de sa misère et c'est à la bienfaisance privée qu'il appartient d'y pourvoir ; la morale est donc le suprême remède politique et social.

Commentaires